Mars One : un projet privé pour aller sur Mars en 2022 !

dimanche 5 janvier 2014

Une ONG hol­lan­daise a créé le projet Mars One. L’objectif : financer par le système de crow­funding [1] un voyage vers Mars en 2022. Coût estimé : 6 mil­liards de dollars.

Il reste encore 8 ans pour l’association pour construire un vaisseau suf­fi­samment grand pour héberger 24 per­sonnes pendant la durée du trajet terre-​​mars. Avec les moyens tech­no­lo­giques actuelles, telles que ceux uti­lisés pour aller sur la Lune, le trajet devrait durer entre 180 jours et 260 jours, soit entre 6 et 9 mois.

Confor­mément aux prin­cipes asso­cia­tives et au mode de gou­ver­nement très démo­cra­tique qui existe dans les pays du Nord, les 24 spa­tio­nautes seront sélec­tionnés selon un principe démo­cra­tique. Il s’agira pro­ba­blement d’un vote du public sur le modèle de la téléa­réalité, ce qui per­mettra d’apporter des fonds au projet. L’équipe sera également suivi durant son trajet dans l’espace, avec un décalage inévi­table quand la mission se sera éloignée dans l’espace…

Contrai­rement aux com­men­taires très cri­tiques d’Euronews sur la vidéo en français, le projet ne consiste pas à envoyer des spa­tio­nautes sans pos­si­bilité de retour pour des raisons de budget (on pouvait fabriquer du car­burant pour le retour avec les éléments trouvés sur place…), mais à envoyer une pre­mière équipe qui aura pour tâche de construire la pre­mière base mar­sienne, en attendant les pro­chaines mis­sions. L’objectif final est donc la colo­ni­sation (voire la ter­ra­for­mation) de la planète Mars. Les 24 pre­mières per­sonnes sélec­tionnées seront donc les tous pre­miers mar­siens (jusqu’à preuve du contraire…).

Est-​​ce sérieux ? demandent cer­tains. L’équipe de Mars One est constituée d’un porteur de projet, d’un physicien-​​astronome, d’un médecin ayant reçu le "The NASA Group Achie­vement Award 2013", de quatre per­sonnes chargée de la com­mu­ni­cation, d’une chargée du gra­phisme et d’une autre chargée du mar­keting. On ne réunit pas 6 mil­liards sans mettre les moyens… L’ONG précise cependant que l’argent reçu par les dons et la vente de pro­duits dérivés ne sert pas à financer les salaires.

En sep­tembre 2013, Mars One a déjà totalisé 200 000 can­di­da­tures en sep­tembre 2013, ce qui repré­sente un beau succès de la part du public. Elle béné­ficie également de huit par­te­naires finan­ciers et de plu­sieurs four­nis­seurs poten­tiels (mais aucune ins­ti­tution, école, centre de recherche…).

Seul bémol : les sommes récoltées tota­lisent seulement 183 870 dollars. A l’heure actuelle, l’argent permet prin­ci­pa­lement de financer les actions de com­mu­ni­cation (création de vidéos sur Youtube, site Internet, etc.). Il fau­drait des dons bien supé­rieurs pour financer la construction d’un navire spatial et le recru­tement de plu­sieurs tech­ni­ciens. Il n’est pas impos­sible, cependant, de croire que cer­taines grandes for­tunes pour­raient être inté­ressées par le projet (comme cela a été le cas pour le vol subor­bital), mais il fau­drait pour cela qu’elles y voient une contrepartie…

En attendant, ce projet est à suivre avec attention, car il prouve que le rêve de conquête spa­tiale n’est pas mort et que de nom­breuses per­sonnes, dont les membres de Projet 22, conti­nuent à regarder vers les étoiles…

_​_​_​

Ce monde est à nous, changeons-​​le !


[1] levée de fonds des Inter­nautes telle que My Major Com­pagny pour la musique




Publications

Navigation

Brèves de la rubrique