Bug ou ruines visibles sur Google Earth

mardi 9 novembre 2010
par  syagrius
popularité : 5%

Vous devez certainement connaitre Google Earth, un outil crée par Google afin de cartographier le globe

Pour ceux qui ne connaissent, vous pouvez le télécharger en vous rendant sur : Google Earth

Actuellement, une position circule sur internet :

Latitude : 31°12’23.08"N

Longitude : 24°26’36.84"O

Tout simplement, en téléchargeant le fichier ci-présent au format kmz. Vous avez juste à double cliquer dessus pour voir sur Google Earth.

Ci-dessous, vous voyez une capture d’écran de l’endroit. Zone visible sur google de 165km sur 129km

La zone en plus gros : JPEG - 62 ko

Cette zone est à plus de 900 Km des Canaries, la zone mesure 164 km sur 120 Km soit 19 680 Km^2

La question que tout le monde se pose est celle de savoir ce que représente cette zone :

  • 1) Un bug satellites ou un bug de calcul des images
  • 2) Des ruines !

J’aurai tendance à penser que si c’était un bug, nous aurions disons des traits plus droit moins cassés. Si on ose user d’imagination, nous avons l’impression de voir des ruines vue d’avion. On y distingue aisément des quartiers !

Mais pour le moment avant de nous aventurer dans l’extraordinaire il faudrait connaitre le point de vue de Google et surtout une explication concrète à cette zone


8 votes

Commentaires

Logo de syagrius
mardi 29 mars 2011 à 08h05 - par  syagrius

Merci pour votre commentaire précis..Il nous permet de conclure sur le fait que ce ne sont pas des ruines.

lundi 28 mars 2011 à 11h38

Il s’agit de ligne de sondeur qui correspondent au tracé du navire en surface et qui n’ont pas été rectifiée. Aucune ruine là-dessous, désolé pour les fans de l’atlantide :-) CF ci-dessous :

Sujet : Re : Curieuse formation, naturelle ? , océan atlantique, Mer 25 Fév 2009 - 15:04


Et on trouve quelques précisions su le site de futura-sciences :

>>Mais alors, si ces formations ne sont pas celles d’une œuvre humaine engloutie, de quoi s’agit-il ? « D’un artefact », expliquent des océanographes cités sur le blog officiel de Google. Ces sillons, en fait, n’existent pas. Ils correspondent aux routes de navires ayant effectué sur cette zone des mesures de bathymétrie (en général à l’aide de sonars, installés à bord ou remorqués en profondeur). Les données ainsi recueillies par les bateaux océanographiques sont mises en commun. Elles sont ensuite assemblées avec les observations de certains satellites, comme ERS-2, Envisat, Jason (1 et 2) ou Topex-Poseidon. Grâce à leurs mesures d’altimétrie, ils cartographient ainsi la surface de la mer qui, à grande échelle, épouse en quelque sorte le fond de l’océan (à cause des faibles variations de gravité). Au final, les cartes du fond océanique sont constituées d’un patchwork de mesures effectuées à des époques différentes à l’aide de méthodes variées fournissant des résolutions variables.
Ces sillons ne seraient donc que les mesures les plus précises obtenues dans cette zone par des sondages bathymétriques. Autrement dit, le relief montré entre ces lignes serait, lui, approximatif. On peut en conclure que les cartes du plancher océanique, pour esthétiques qu’elles soient, sont extrêmement imprécises, bien davantage que celles de la surface de Mars…<<

http://www.futura-sciences.com/fr/n…

Publications

Brèves

17 janvier 2016 - Des organoïdes de cerveau humain en laboratoire

Savez-vous ce qu’est un organoïde ? La reproduction d’un organe en laboratoire. Selon l’Institut (...)

10 mai 2015 - Le cargo spatial russe Progress tombé dans le Pacifique

Le cargo russe Progress dont nous parlions dans nos précédentes brèves s’est finalement désintégré (...)

7 mai 2015 - Suivez le crash du cargo russe en direct

Revue de presse sur l’affaire sur cargo spatial Progress Le cargo russe qui s’était décorché de (...)

4 mai 2015 - Avec l’EMDrive, la Nasa pourrait relancer la conquête spatiale !

La NASA vient de terminer un test "dans le vide" de l’EMDrive, un moteur déformant l’espace-temps (...)

30 avril 2015 - Un cargo russe tombe actuellement sur la Terre

Ceci n’est pas un fake. Le cargo russe "Progress" qui devait ravitailler la Station Spatiale (...)