Poster un commentaire à la suite de l'article...

mercredi 20 octobre 2010
par  syagrius

L’éventuel mariage de Jésus

La nais­sance de Jésus est relatée par seulement 2 évan­gé­listes : Mat­thieu et Luc, pour le premier Jésus est un aris­to­crate des­cendant du roi David par Salomon, pour le second il appar­tient aussi à la famille de David avec des ori­gines moins brillantes.

En réponse à...

vendredi 21 septembre 2012 à 14h31

A pros des noces de cana :

Le texte grec ne dit pas que Marie est invitée.

Et nous pouvons même ima­giner que d’inviter une femme chez les hommes est ana­chro­nique. si elle était invitée alors elle serait séparée des convives mas­culins car une femme ne se montre pas en public.

En revanche, le texte grec ins­titue un paral­lé­lisme étroit entre Jésus et ses dis­ciples, tout porte à croire que Jésus et ses dis­ciples ont le même motif d’être présents.

mais il faut que se soit Marie qui ordonne à son fils de remplir les jarres. En tant qu’invité ce n’est pas leur rôle, en plus les ser­vi­teurs obéissent sans hésitation.

Je serais sur­prise qu’une femme fasse partie des convives, elle fait partie des femmes qui aident au service comme toutes les amies de la famille le font.

« Après le miracle, le maître du repas, une espèce de majordome ou maître de céré­monie ayant goûté le nouveau vin "appelle le marié" et lui dit" "tout homme sert d’abord le bon vin et, quand les gens sont ivres, le moins bon. Toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à présent". C’est le marié qui répond puisqu’il l’appelle ; or c’est Jésus qui répond.
 »

9 Quand l’ordonnateur du repas eut goûté l’eau changée en vin,-ne sachant d’où venait ce vin, tandis que les ser­vi­teurs, qui avaient puisé l’eau, le savaient bien, — il appela l’époux,
10 et lui dit : Tout homme sert d’abord le bon vin, puis le moins bon après qu’on s’est enivré ; toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à présent.

Vous pré­tendez que, dans "il appela l’époux, et lui dit", le sujet de "dit" serait l’époux, mais l’ordre des mots et la construction rend périlleuse votre lecture

φωνει (imper­fectif présent) τον νυμφιον (com­plément d’objet direct) ο αρχιτρικλινος (sujet) και λεγει (imper­fectif présent) αυτω
appelle (imper­fectif présent) l’époux (com­plément d’objet direct) le maître de céré­monie (sujet) et dit (imper­fectif présent) à lui.

Ma lecture naïve me suggère que c’est l’ordonnateur qui parle.


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)