Poster un commentaire à la suite de l'article...

samedi 16 octobre 2010
par  syagrius

Gematrie : principe de base

C’est très simple, il suffit d’appliquer un nombre aux lettres de l’alphabet, dans notre cas, c’est encore plus simple A=1, B=2,C=3,.….…,Z=26.

En réponse à...

Logo de ianop
jeudi 2 août 2012 à 18h02 - par  ianop

Bonjour,

Je suis d’accord qu’il ne faille pas "dia­bo­liser" ou "idéa­liser" les nombres. C’est le concept qui s’adapte au nombre et non le nombre au concept. En fait, un même nombre peut porter tout et son contraire, mais dans un domaine de signi­fi­cation spé­ci­fique, et c’est ce domaine qu’il n’est pas aisé de définir.
Ainsi, le nombre 666 ren­verra à un domaine séman­tique par­ti­culier dont ce nombre pourra être considéré comme une espèce de signature, indé­pen­damment de tout jugement de valeur. Le nombre 777 ren­verra à un domaine dif­férent, etc.
Nul doute que la gué­matrie fonc­tionne (vos exemples le montrent bien), mais nous ne dis­posons pas encore des outils d’analyse per­mettant d’expliquer pourquoi des mots de sens dif­férent sont connectés dans un même groupe numé­rique. Car, ici comme partout en science, ce sont les dis­sem­blances et les dis­con­ti­nuités qui risquent d’être pro­bantes (en dépit des appa­rences), pour peu qu’on trouve un ensemble qui per­mette de les appa­renter.
Si vous êtes inté­ressé, tapez sur Google "l’itinéraire du fou". Vous tom­berez sur mon blog dans lequel figure l’article sur la prin­cesse Diana "com­mentée" par les nombres.

Ianop


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)