Poster un commentaire à la suite de l'article...

samedi 16 octobre 2010
par  syagrius

Gematrie : principe de base

C’est très simple, il suffit d’appliquer un nombre aux lettres de l’alphabet, dans notre cas, c’est encore plus simple A=1, B=2,C=3,.….…,Z=26.

En réponse à...

Logo de Neimad
vendredi 29 juillet 2011 à 11h57 - par  Neimad

La théorie CPT reste une théorie. L’idée d’un univers parallèle et inversée pose le même pro­blème que la M-​​theorie ou des autres théories qui pos­tulent l’existence d’un nombre infini d’autres univers, et ce pour répondre à la question "pourquoi cet univers et pas un autre ?" ou "pourquoi quelque chose plutôt que rien" ?

On ne peut pas com­parer une théorie scien­ti­fique - non validée - aux tables d’Emeraude d’Hermès Tris­mé­giste. Cela signi­fierait que toute maxime un peu ésoté­rique doit amener à une décou­verte scien­ti­fique, la science étant entendue comme la parole la plus exacte qui puisse exister sur la réalité. Ceux qui croient que la Bible ou le Coran pos­sèdent une vérité scien­ti­fique (les créa­tion­nistes…) cachée font la même erreur. Ce reflète sim­plement l’importance que nous donnons à la science, comme mode de des­cription ultime de la réalité, alors que la science est avant tout une méthode.

A propos de méthode, j’adhère à celle du "rasoir d’Ockam" : ne pas mul­ti­plier les êtres inuti­lement, c’est-à-dire ne pas créer de théorie com­pliquée quand une théorie plus simple permet d’expliquer le phé­nomène. Or, mul­ti­plier le nombre d’univers pour expliquer le nôtre me semble inutile. Même s’il existe des univers paral­lèles, devons-​​nous néces­sai­rement les déduire des impasses des théories expli­ca­tives du Big Bang ?

Comme dans toute théorie, je peux aussi me tromper…


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)