Poster un commentaire à la suite de l'article...

lundi 30 janvier 2012
par  Scrutator

Les "modes" ufologiques

Si c’est en juin 1947 que l’on com­mença à parler de sou­coupes volantes et qu’on prêta à ces objets une origine extra­ter­restre, ce ne fut vraiment qu’au tout début des années ’50 que l’on com­mença à parler d’atterrissages de ces engins et de ren­contres avec leurs pilotes.

En réponse à...

Logo de ianop
mardi 29 janvier 2013 à 11h03 - par  ianop

Consé­quences d’une théorie du "réel imaginé" :

  • L’univers "objectif" est une illusion (si on définit la réalité comme "objec­tivité").
  • L’humanité n’est tout sim­plement jamais apparue à un moment donné (l’évolution est une pro­jection de la conscience humaine, qui est le temps).
  • L’univers n’existe pas sans la conscience que nous en avons (principe anthro­pique simple). Si nous n’étions pas là, il y aurait un autre univers, et les lois de la phy­sique y seraient dif­fé­rentes (principe anthro­pique étendu).
  • Une conscience non humaine peut exister en parallèle (donc un autre univers), mais nous en sommes coupés par le fait de notre "réalité" col­lective.
  • Plus notre per­ception du réel est "sub­jective", plus ce dernier apparait comme mouvant et fluide, condition pre­mière pour générer ce que nous appelons "mani­fes­ta­tions para­nor­males". Cet aspect intrin­sè­quement fluide de la réalité peut valider nos croyances dans le sens d’une maté­ria­li­sation ici et main­tenant de cer­tains contenus de notre imaginaire.
    C’est une expli­cation pos­sible du "sur­na­turel". Concernant les OVNI, c’était en tout cas l’approche de Jacques Vallée, laquelle à mon sens n’a pas été suf­fi­samment relayée.

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)