Poster un commentaire à la suite de l'article...

mercredi 13 juillet 2011
par  Neimad

Mycènes et l’Egypte

Remarques sur les références à l’Egypte dans les éléments funéraires mycéniens

En réponse à...

Logo de Neimad
dimanche 17 juillet 2011 à 14h36 - par  Neimad

L’image du double lion renvoie aussi aux Routy, au couple de lions de Léon­to­polis et aux jumeaux Shou (Air) et Tefnout (Eau), parfois repré­sentés sous forme de lions, qui ren­voient tous les deux à la fonction royale, puisque que pharaon, Horus incarné, monte sur "le trône de Shou" et que les reines d’Egypte se consi­dé­raient comme les héri­tères de Tefnout-​​reine. Shou et Tefnout sym­bolise également les deux yeux de Rê, les barques du jour et de la nuit, les deux cou­ronnes de la Haute et Basse-​​Egypte, etc.

Pourquoi le roi est-​​il relié aux sym­boles du soleil et du lion (comme onle voit dans les Fables de la Fon­taine ou dans le film le Roi-​​Lion) ? Parce qu’en Egypte, l’inondation annuelle du Nil se déclenche au moment où le soleil (Rê) entre dans le signe du Lion (Tefnout).

Par ailleurs, le dessin de "lions" en Argolide devrait inter­roger les archéo­logues, car il n’existait pas de lions en Grèce mais des loups, comme le montrent les pièces de monnaie retrouvées dans cette région.

Or, selon L. de Ron­chaud : "Dans cer­taines fables, le loup semble jouer en Grèce le rôle du lion en Orient (…). Les mon­naies d’Argos et d’Argolide portent, dès l’origine, l’effigie d’un loup dont la tête quel­quefois est entourée de rayons.". (cité par Jean Richer, Géo­gaphie sacrée du monde grec, Paris, Hachette, Biblio­thèque des Guides Bleus, 1967, p. 41).

On trouve une autre réfé­rence au lion en Grèce antique (en Argolide également) dans la légende du Lion de Némée, tué par Héraclès lors du premier de ses douze travaux. Or, ce lion était le fils d’Orthos, le chien bicé­phale de Géryon, qui habite à l’extrêmité occi­dentale du monde, et de la Chimère (être com­posite à tête de lion), qui rava­geait la Lycie en Asie mineure, donc à l’extrêmité orientale du monde. Le Sphinx - ou plus pré­ci­sément la Sphinge - serait la soeur du Lion Némée selon une des ver­sions. On retrouve ici non seulement la com­po­sante solaire (à l’orient où se lève le soleil et à l’orient où il se couche), la com­po­sante phy­sique (le lion) mais aussi la com­po­sante sexuelle (le Lion de Némée est le frère de la Chimère) de Shou et Tefnout.

Selon une autre version, Orthos et la Sphinge seraient les enfants d’Echidna et de Typhon, au même titre que le Cerbère, le chien à trois têtes qui garde la porte des enfers, à l’extrêmité occi­dentale de la Terre. Le symbole du lion dans la mytho­logie grecque a donc tou­jours un rapport avec les Enfers, ce qui n’est pas sans rap­peler le rôle de Shou et de Tefnout dans le passage de la barque solaire dans le monde souterrain.

A noter aussi la pré­sence éton­nante d’une statue de lion couchée Ioulis, sur l’île de Kéa. La pré­sence de cette statue sur cette île étonnait déjà les Anciens. A noter que la tête de lion est orientée sud-​​sud-​​est dans la direction où le soleil se couche et que l’un des fonc­tions de Shou était jus­tement d’accompagner le dieu soleil Rê au moment de son coucher : "Rayon lumineux qui ouvre le chemin quand il voyage à l’horizon. Shou défend, tel Horus, le soleil contre les forces des ténèbres (Apophis)." (S­phane Rossini, Ruth Schumann-​​Atntelme, préface de Chris­tiane Desroches-​​Noblecourt, Nétèr, Dieux d’Egypte, Paris, Ed. Tris­mé­giste, 1992, p. 186).

Cette statue est habi­tuel­lement datée de 600 av. J.-C. mais selon Jean Richer (op. cit., p. 136), il fau­drait remonter vers 2000/​2500 ans av. J.-C. pour que la constel­lation du Lion soit en relation avec le sol­stice d’été, ce qui don­nerait une fonction astro­no­mique au monument. Or, le Sphinx de Guizeh est habi­tuel­lement daté de -2500, en se référant à l’époque où vécurent les pha­raons qui ont construit les temples et les pyra­mides de Guizeh (Le pharaon Khé­phren ou Khéops aurait servi de modèle). Plu­sieurs indices laissent croire que le sphinx est plus ancien que les pha­raons et que le visage pri­mitif du sphinx était un lion (Voir notre article sur les énigmes autour du Sphinx et de Guizeh).


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)