500 millions de planètes habitables

mercredi 23 février 2011

Suite aux der­nières décou­vertes du satellite Kepler, les cher­cheurs de la NASA estiment à 50 mil­liards le nombre de pla­nètes dans la galaxie et à 500 mil­lions de pla­nètes habi­tables, en basant sur un taux de 1%. Lors de la réunion de l’American Asso­ciation For The Advan­cement Of Science Annual Meeting qui s’est déroulée du 17 au 21 février 2011, le res­pon­sable William Borucki et ses col­lègues ont annoncé qu’une étoile sur deux pos­sé­derait une planète et qu’une sur deux cents pos­sé­derait une planète dans la zone habi­table (voir notre article sur les exoplanètes). Ce ratio reste encore prudent quand on sait que les étoiles, comme le Soleil, peuvent pos­séder plu­sieurs planètes.

Ces esti­ma­tions ne concernent que notre galaxie, alors que l’on peut estimer à 100 mil­liards le nombre de galaxies dans l’Univers.

Le nombre de pla­nètes habi­tables amène néces­sai­rement à se poser la question du déve­lop­pement de la vie extra-​​terrestre sur d’autres pla­nètes. William Borucki a d’ailleurs terminé sur cette phrase :

La pro­chaine question est : pourquoi ne nous ont-​​ils pas visités ? Je ne sais pas.

Etran­gement, cette affir­mation ne se retrouve pas dans l’article de Yahoo ! alors qu’il reprend l’article canadien. Pourquoi les jour­na­listes français ne l’ont-ils pas traduit, alors que l’on trouve également cette phrase dans le Yahoo ! anglais ? Même remarque concernant les sites d’information amé­ri­cains : cer­tains reprennent la citation (Voir Dis­covery News), d’autres non. Parler des extra-​​terrestres n’est peut-​​être pas poli­ti­quement correct ?

A noter aussi deux erreurs de l’article canadien : "l’expert de l’Université de Yale" est en réalité deux cher­cheurs : l’astronome Peter van Dokkum de l’Université de Yale et l’astrophysicien Charlie Conroy de l’Université de Havard, et le chiffre qu’il propose n’est pas 300 mil­liards d’étoiles pour la Voie Lactée, mais 300 trilliards d’étoiles pour l’Univers (300 mille mil­liards de mil­liards, un trois suivi de 23 zéros…), en comptant les naines rouges qui sont de petites étoiles peu lumi­neuses. Voir l’article en ligne.. Ces erreurs sont relayées par AOL et d’autres blogs, sites et forums… preuve, s’il en fallait, que sur le Net, les infor­ma­tions sont vite relayées mais rarement vérifiées…

Lundi 5 décembre 2011, la NASA a confirmé la détection d’une exo­planète, Kepler 22b, à 600 années-​​lumières de la Terre : Kepler 22b, une exo­planète dans la zone habitable




Toutes les brèves du site

Publications