L’initiation de "tcheud" chez les Tibétains

vendredi 5 novembre 2010
par  Neimad
popularité : 13%

Logo de l’article : masque tibétain en vente sur la boutique de Jade.

Dans son livre Mystiques et magiciens du Tibet (Plon, 1929, coll. Pocket 1980, 1996), l’exploratrice Alexandra David-Néel (1868-1969) raconte son voyage au Tibet, les légendes qu’elle a entendues et les expériences étranges qu’elle y a pu vivre en suivant le chemin des moines.

L’une de ces anecdotes est intéressante pour comprendre comment fonctionne le monde des esprits :

Un jeune homme de ma connaissance fut envoyé par son maître - un lama de l’Amdo - dans un ravin solitaire, très sombre, qui passait pour être hanté par des êtres malfaisants. Il devait s’y attacher lui-même contre un rocher ; puis la nuit venue, évoquer et défier les déités sanguinaires les plus féroces, celles que les peintres tibétains dépeignent suçant la cervelle des hommes et dévidant leurs entrailles.

Quelque grande que pût être sa terreur, il lui était ordonné de résister à l’envie de se délier pour s’enfuir et de demeurer à la même place jusqu’après le lever du soleil.

Cette pratique est, pour ainsi dire, classique et sert de début à maints novices tibétains sur le sentier mystique (p. 137).

Le but de cette initiation est de rendre incrédule et intrépide le futur moine. Mais certains disciples meurent de peur ou déchirés par un tigre (ou par un démon-tigre).


GIF - 92.2 ko

J’ai eu l’occasion de m’entretenir avec un ermite de Ga (Tibet oriental), nommé Kouchog Wantchéen, des cas de mort subite survenue pendants les évocations d’esprits malfaisants.

Ce lama ne semblait guère enclin à la superstition et je crus qu’il allait m’approuver lorsque je lui dis :

« Ceux qui sont morts sont morts de peur. Leurs visions sont l’objectivation de leurs propres pensées. Celui qui ne croit pas aux démons ne sera jamais tué par eux. »

A mon grand étonnement, l’anachorète répliqua d’un ton singulier :

« D’après, il suffit de ne pas croire à l’existence des tigres pour n’être jamais dévoré par l’un deux, si l’on passe à sa portée. »

Et il continua :

« Qu’elle s’opère consciemment ou inconsciemment, l’objectivation des formes mentales est un procédé très mystérieux. Que deviennent ces créations ? Ne peut-il pas se faire que comme les enfants nés de notre chair, ces enfants de notre esprit échappent à notre contrôle et qu’ils en viennent, soit avec le temps, soit soudainement, à vivre d’une vie propre ?

« Ne devons-nous pas aussi considérer que s’il est possible d’engendrer ceux-ci, d’autres que nous possèdent le même pouvoir et, si de tels tulpas (créatures magiques) existent, est-il extraordinaire que nous prenions contact avec eux, soit par la volonté de leurs créateurs, soit parce que nos propres pensées ou nos actes produisent les conditions requises pour que ces êtres manifestent leur présence et leur activité ?

« Comme comparaison, imaginez une rivière et, à quelques distances de sa rive, une pièce de terre sèche où vous demeurez. Les poissons ne s’approcheront jamais de votre habitation. Mais creusez un canal entre la rivière et l’endroit où vous vivez, et, au bout de ce canal, un étang. Alors, avec l’eau qui coulera et remplira ce dernier, les poissons viendront aussi de la rivière et vous pourrez les voir nager devant vous.

« Il faut se garder d’ouvrir des "canaux" à la légère. Peu de gens se doutent de ce que contient le grand fond de l’univers qu’ils mettent en perce inconsidérément. »

Et plus légèrement, il conclut :

« Il est nécessaire de savoir comment se défendre contre les "tigres" dont on est le père et, aussi, contre ceux que d’autres engendrent. » (pp. 138-139)

Cela peut-il éclairer le rôle des prières que l’on trouve dans le livre des morts tibétain - et de son équivalent égyptien ?



5 votes

Commentaires

Logo de Neimad
dimanche 20 mars 2011 à 14h45 - par  Neimad

Pour information, Alexandra David-Néel est une exploratrice française, née en 1868. Elle partit au Tibet en 1912, à l’âge de 44 ans. Elle vécut quatre ans à l’ermitage de Lachen, avant d’être expulsée du Tibet en 1916, car elle avait essayé d’atteindre Lhassa, capitale du Tibet, une ville interdite à l’époque.

Elle voyagea dans les différents pays d’Asie avant de revenir au Tibet, où elle vécut trois ans au monastère de Kumbum. Elle traduisit le Prajnaparamita qui rassemble les textes du bouddhislme mahayana. En 1924, elle parvint à pénétrer à Lhassa déguisée en moine mendiant. Elle fut la première européenne à pénétrer la ville sainte.

Alexandra David-Néel s’est éteinte en France en 1969, à l’âge de 100 ans, peu de temps après avoir demandé le renouvellement de son passeport ! :-O

Logo de syagrius
jeudi 17 mars 2011 à 17h51 - par  syagrius

Merci pour votre commentaire, par contre comment pouvez vous affirmer :

Actuellement le Japon subit les conséquences du changement vibratoire de la terre. Qu’en est’il des humains et de leurs vieilles religions ? VOnt’ils survivre ?

Sur projet22, notre approche est celle de ne pas avancer d’élément sans être sur. Le coté vibratoire est peux être réel mais aussi complétement sans fondement.
Hélas beaucoup de charlatan use de se genre de propos, donc mieux vaut être prudent.

Avez vous des éléments concret pour sembler être sur d’écrire cela ?

Notre seul certitude est de dire que nous ne savons pas et que nous nous efforçons à mieux comprendre avec une démarche scientifique tout en étant ouvert à toute possibilité.

Ce monde est à nous, changeons-le !

lundi 14 mars 2011 à 23h41

Je suis moi même un pratiquant de la coupure (tcheud). Pour pratiquer pleinement ce rituel secret, il faut réunir les trois points suivant : le loung (la transmission du texte), le ouang (l’initiation ou autorisation) et le tri (le sens de la pratique). Il est étonnant que les gens puissent parler de choses et d’autres sans savoir ni comprendre ce qui se passe réellement. Il y a beaucoup de façon de vendre des livres et l’une des manières est de raconter des histoires extraordinaires.

La vie est d’un banale et faire un livre demande des choses a raconter. A l’époque d’Alexandra, les tibétains étaient encore un peuple mystérieux. Il ne me semble pas que notre auteur n’est passé beaucoup de temps là bas, en tout cas suffisamment pour pratiquer pleinement. En effet, toutes pratique demande du temps, d’où par exemple l’idée des retraites de longues durées. Alors Alexandra D.N est un auteur interressant mais faut pas prendre les ours pour des agneaux. Restons concret et comprenons qu’elle avait besoin de sensationnels pour vendre.

Aujourd’hui, je dirai qu’il en est autrement. Le bouddhisme est entrain de s’effondrer sur son propre religionisme. D’ailleurs comme toutes les religions. Il s’agit d’une nouvelle ère que nous vivons, et l’être humain n’est plus aussi docile. Il est même devenu étrangement sage et supérieur surtout depuis internet qui est une encyclopédie si facilement accessible.

Actuellement le Japon subit les conséquences du changement vibratoire de la terre. Qu’en est’il des humains et de leurs vieilles religions ? VOnt’ils survivre ?

Logo de A-sD
vendredi 5 novembre 2010 à 03h02 - par  A-sD

Je ne pense pas que l’on puisse associer le tcheud a un équivalent Egyptien, le tcheud est plus une maniere d’etre dans les bénédiction de bouddha tel que l’indique le bouddhisme et ses fondements.

Le bouddhisme a des similitudes au taoismes, il reconnait deux entités clairement différentes qui sont le corp et l’esprit. Le tcheud est une sorte de libération du corp qui permet a l’esprit de devenir sage.

Et pourtant, dans la phrase, "(ou par un démon-tigre).", (de mémoire, il faut que je retrouve mes écrits taoiste ou bouddhiste) le démon n’est pas censer être négatifs… c’est la peur qui fait le travail, car le tcheu se fait dans un endroit à grande peur, pour que les émotions ressortent…

Au final, il revient à dire que aucun culte ou priete égyptienne n’a d’égal, car, dans le tcheu, c’est la sagesse qui les attends.

Voici mon point de vue :)

Publications

Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

2 septembre 2016 - Marie ou Mere

Marie s’ecrie en arabe et hébreu Meryem Il faut savoir que : "Mer" en français se dit "yem", en (...)

11 février 2013 - Démission surprise de Benoit XVI

Benoit XVI a annoncé sa démission le lundi 11 février 2013 alors que personne ne s’y attendait. (...)

15 septembre 2012 - Correspondance entre l’alphabet latin et l’alphabet hébraïque

A = 1 B = 2 G (G dur) = 3 D = 4 E = 5 V (O, U, W) = 6 Z (X doux, S doux français, S (...)