Kraft Foods Ou Mondelēz

jeudi 17 mars 2011
par  syagrius
popularité : 100%

 bref Historique

Kraft Foods est une mul­ti­na­tionale de l’agroalimentaire ancienne filiale du groupe Philip Morris. C’est en 1925 que 11 sociétés amé­ri­caines spé­cia­lisées dans les pro­duits ali­men­taires fusionnent sous le nom de General Foods Cor­po­ration. Elles créent en 1963 une filiale fran­çaise du groupe amé­ricain, la general foods France. En 1985, Philip Morris rachète General foods cor­po­ration, et à la suite de nom­breuses acqui­si­tions, crée une unité euro­péenne Kraft General Foods qui sera rebaptisé en 2000 par son nom actuel, Kraft Foods. En 2007 Philip Morris devenu Altria se sépare de Kraft Foods dont elle détenait 87.2% du capital pour veut pri­vi­légier sa branche Philip Morris,tout sim­plement se consacrer à son métier de cigarettier.

 Altria

Nous par­lerons dans d’un pro­chain article de cette mul­ti­na­tionale , mais sachez que celle-​​ci regroupe des marques de ciga­rettes comme Marlboro, Benson & Hedges, Ches­ter­field et Philip Morris. C’est en janvier 2003 que le conglo­mérat Philip Morris a sou­haité se défaire de son image sul­fu­reuse de ciga­rettier, véhi­culée par sa branche "his­to­rique" Philip Morris, en se rebap­tisant Altria et ainsi en 2007 la sépa­ration eu lieu.

 L’histoire en quelques dates majeurs

 1875

Né en 1875, à Ste­vens­ville, en Ontario, James Lewis Kraft (ou J. L. Kraft.) a débuté sa car­rière comme commis dans un magasin général. Attristé par les maigres revenus réa­lisés par le magasin, sa vision du mar­chan­disage moderne com­mence alors à prendre forme.

 1903

L’histoire d’entreprise de Kraft a com­mencé en 1903, quand le Far­mersohn James Lewis Kraft à Chicago a déve­loppé un com­merce de fromage avec un capital de départ de 60 dollars amé­ri­cains. Mr Kraft était contrarié par l’ampleur des pertes liées à la vente du fromage. Il a donc décidé de faire du fromage une denrée plus stable, faci­lement com­mer­cia­li­sable, qui se conser­verait plus long­temps, et pourrait être uti­lisée comme ingré­dient de cuisine et condi­tionnée en formats pra­tiques sans entraîner de perte.

 1925 : General Foods Corporation.

 1985 : Philip Morris

Kraft Foods Inc est né en 1985 de l’acquisition par Philip Morris du Groupe General Foods Cor­po­ration, lui même regroupant plu­sieurs marques lar­gement connues de cho­colats et de café (Côte d’Or, Suchard, Milka, Jacobs, Maxwell entre autres).

 Kraft Jacobs Suchard

Plus tard le grou­pement de sociétés mère s’est chargé d’une année le fabricant de cho­colat et les Kaf­feeröster Jacobs Suchard. Kraft général Foods Europe et Jacobs Suchard sont devenus trop en 1993 Kraft Jacobs Suchard réuni. le grou­pement de sociétés a acquis 2000 Nabiscoun chef de marché mondial dans le secteur gâteaux, le gâteau et des Snacks

 Kraft général Foods Inc

La société mère de Kraft Foods à l’époque Philip Morris, fusionna la société Kraft qu’elle avait racheté en 1988 avec la société General Foods en 1989 et donna nais­sance au groupe Kraft General Foods.

 Séparation de Altria Group avec Kraft

Fin mars 2007 l’Altria Group s’est séparé de Kraft, entre autres, afin que Kraft ne soit pas concerné par les plaintes pos­sibles Mais aussi pour se consacrer à son métiet de ciga­rettier. En juillet 2007, Kraft Foods achète au groupe groupe Danone sa branche biscuit (bis­cuits LU) pour 5,3 mil­liards d’euros

 L’histoire de Jacobs Suchard

 1990

Jacobs vend Jacobs Suchard à Philip Morris. En 1996, il acquiert la firme fran­çaise Cacao Barry, qui est fusionnée avec la firme belge Cal­lebaut, pour former le groupe Barry Callebaut.

 Adecco

Klaus Jacobs investit également dans le secteur du travail tem­po­raire en rachetant la société suisse Adia en 1992, fusionnée avec le français Ecco en 1996 afin de former le groupe Adecco.

 Jacobs University Bremen

En 2006, Klaus Jacobs effectue une donation de 250 mil­lions de dollars à une uni­versité privée de sa ville natale, l’université inter­na­tionale de Brême, depuis rebap­tisée Jacobs Uni­versity Bremen.

 Les principales date de Kraft Foods

 1825

Phi­lippe Suchard ouvre son premier magasin de confi­serie en Suisse, à Neuchâtel GIF - 26.9 ko

Phi­lippe Suchard naît le 9 octobre 1797 à Boudry, près de Neuchâtel

(Suisse).

 1846

Jean-​​Romain Lefèvre et son épouse Pauline-​​Isabelle Utile fondent à Nantes la « Fabrique de bis­cuits de Reims et de Bonbons Secs ». L’affaire fami­liale prend de l’ampleur et devient « Lefèvre-​​Utile » en 1860. JPEG - 58.2 ko

 1892

Une tor­ré­faction mise au point par Joel Cheek pour le Maxwell House Hotel à Nash­ville, Ten­nessee, deviendra rapi­dement le Maxwell House coffee. PNG - 76.3 ko

 1903

James Lewis Kraft, fils d’immigrants alle­mands, crée un magasin spé­cialisé à Chicago. La même année, en Suisse, l’entreprise Toblerone crée le fameux triangle JPEG - 14.7 ko

 1920

M. Kraft pénètre le marché canadien en achetant la MacLaren’s Imperial Cheese Co. Ltd, dont une usine était sise au centre-​​ville de Montréal. L’entreprise connaît une crois­sance ful­gu­rante pendant les années 1920

 1925:General Foods Cor­po­ration

Onze sociétés amé­ri­caines spé­cia­lisées dans les pro­duits ali­men­taires sucrés fusionnent sous le nom General Foods Corporation JPEG - 54.2 ko

 1961

la General Foods Cor­po­ration, qui s’est diver­si­fiées dans de nom­breux sec­teurs s’associe à Kréma-​​Hollywood, une société née de la réunions des deux sociétés fran­çaises Hol­lywood et Kréma.

 1963

General Foods France, la filiale fran­çaise du groupe amé­ricain voit le jour.

 1969

Fusion de six fabri­cants au sein du Groupe Lu-​​Brun et Associés : Lu Brun, Trois Chatons, Saint-​​Sauveur, Rem et Magdeleine.

 1975

La société Céra­liment (Heu­debert, Pel­letier, Bis­cotte de France…) s’empare du tiers du capital de Lu-​​Brun et Associés et donne nais­sance à Céra­liment Lu-​​Brun (CLB) qui est premier en France sur le marché de la biscuiterie.

 1978

Céra­liment Lu-​​Brun devient Générale Biscuit (GBF). GBF se place au 3eme rang mondial de l’industrie bis­cui­tière et bis­cot­tière der­rière l’américain Nabisco et United Biscuit.

 1982

La société des cafés Jacobs et la société de confi­serie Suchard/​Tobler fusionnent pour former Jacobs Suchard. JPEG - 6.2 ko

 1985

Philip Morris rachète General Foods Corporation JPEG - 87.8 ko

 1989:Kraft General Foods.

En 1989, la Société Kraft fusionne avec General Foods pour former Kraft General Foods.

 1986

GBF intègre BSN

 1988

Philip Morris rachète Kraft Inc., avec ses marques de fromage frais Phi­la­delphia, la mayon­naise Kraft et les spé­cia­lités de pâtes ali­men­taires Miracoli.

 1989

Kraft Inc. et General Foods fusionnent en une société d’exploitation Kraft General Foods Inc. et l’unité euro­péenne Kraft General Foods est créée. GIF - 2.4 ko

 1990

Philip Morris reprend Jacobs Suchard, le pro­ducteur des cho­colats Toblerone, Milka et Côte d’Or, ainsi que les cafés Jacobs, Carte Noire et Jacques Vabre.

 1993

Kraft General Foods Europe et Jacobs Suchard consti­tuent Kraft Jacobs Suchard.

 1994

BSN devient Danone en 1994 JPEG - 34.8 ko

 2000

Philip Morris Com­panies, la société mère de Kraft, fait l’acquisition de Nabisco Hol­dings et intègre les marques Nabisco à Kraft Foods. Un an plus tard, Philip Morris fait un premier appel public à l’épargne (APE), émettant des actions ordi­naires de Kraft Foods Inc., dans le cadre du plus important APE de l’histoire amé­ri­caine. Kraft Jacobs Suchard est rebaptisé Kraft Foods.

 2001

Le 13 juin 2001, les actions de Kraft sont vendues à la bourse de New York sous le symbole « KFT ». Kraft Foods cède au groupe Cadbury toutes ses marques de confi­serie de sucre (bonbons et chewing-​​gums). JPEG - 32.5 ko

 2007

Altria Groupe Inc. achève sa sépa­ration de Kraft Foods. Ainsi Kraft Foods Inc. est devenue une société entiè­rement autonome. Le 2 avril 2007, Irene Rosenfeld, pré­si­dente du Conseil et chef de la direction, accom­pagnée de onze employés de Kraft, a fait tinter la cloche d’ouverture des acti­vités de la bourse de New-​​York pour sou­ligner le premier jour de tran­saction des actions de la nou­velle entre­prise, suite à la scission de sa société mère. Kraft Foods Inc. a rem­placé Ame­rican Inter­na­tional Group Inc. (AIG) dans l’indice Dow Jones, en vigueur dès l’ouverture du marché, le 22 sep­tembre 2008. Kraft Foods achète l’activité Bis­cuits et Pro­duits Céréa­liers de Danone. Kraft Foods devient Mon­delēz Inter­na­tional, ainsi Mon­delēz vend ses pro­duits dans plus de 165 pays et dispose d’installations de fabri­cation et de trans­for­mation dans 58 pays. PNG - 12.9 ko

 2010

Début 2010, Kraft Foods acquiert Cadbury. Cadbury est l’un des leaders mon­diaux de la pro­duction et de la com­mer­cia­li­sation de confi­series. Ces acti­vités tournent autour de 3 pôles, les chewing-​​gums, le cho­colat et les bonbons et frian­dises. On peut citer plu­sieurs marques célèbres qui sont rat­ta­chées au groupe, comme Hol­lywood chewing-​​gums, Poulain, La pie qui chante, etc…Son chiffre d’affaires avoisine les 7,3 mil­liards d’euros en 2008 pour un résultat net de 500 mil­lions d’euros. Plus de 50% de son chiffre d’affaires est réalisé en Europe. JPEG - 37.6 ko

 2016

En mars 2016, des marques fran­çaises de confi­serie et de cho­colat (Carambar, Kréma, La Pie qui Chante, Vichy, Poulain et Suchard, mais pas les cachous Lajaunie) et les usines qui les pro­duisent, ainsi que la marque espa­gnole Dul­ciora, sont cédées à Eurazeo (société d’investissement) pour 250 mil­lions d’euros. JPEG - 8.3 ko

 Quelques Chiffres

Chiffre d’affaire
Année Chiffre d’affaire en mil­liard d’euro Bénéfice en Mil­liard d’euro Effectif
2004 23,7
2005 24,3
2006 24,5
2007 24,7 103000
2008 29,9
2009 33,98 98000
2010 34,4 1,7
2012 35 110000
2013 37,8   107000

 Quelques infos

KRAFT FOODS FRANCE 13, avenue Morane Saulnier 78 942 Vélizy-​​Villacoublay Cédex Tél. 01 34 88 70 00 - Fax. 01 34 88 70 08

Site internet France Site internet International

Voir les marques du groupe

 En france

Kraft Foods France est ins­tallé sur plu­sieurs sites : un entrepôt unique à Crépy-​​en-​​Valois, le siège social de Vélizy et six sites de production

L’usine de cho­colat de Stras­bourg (Milka, Côte d’Or, Suchard) • Lavérune est le spé­cia­liste de café tor­réfié (Carte Noire, Jacques Vabre, Grand’Mère) • Une seconde usine de café tor­réfié (Jacques Vabre, Grand’Mère) à Liège en Bel­gique. • Trois usines de déca­féi­nation (Stras­bourg, Le Havre)

 Objectif

Le but est pour Kraft de devenir le groupe de réfé­rence dans le secteur de la confi­serie et des plats pré­parés. Avec l’acquisition de Cadbury, le chiffre d’affaires annuel passe à 35 mil­liards d’euros. Ainsi que des synergies per­mettant de réa­liser des économies de coût de 430 mil­lions d’euros par an. Enfin l’alliance des deux groupes pour­raient amener de fortes synergies dans des pays comme l’Allemagne, le Brésil, la Russie, L’inde ou la Chine.

 Conclusion

L’histoire de Kraft Foods est disons com­pliquée du fait des mul­tiples rachats et spinoff. Par contre, il faut se rendre compte que cette mul­ti­na­tionale est devenue un imposant leader dans le domaine de la confi­serie. Il est inté­ressant de constater que des sociétés comme Altria (alias Philip Morris) aient fait partie de son his­toire - et qui d’ailleurs en font plus ou moins partie encore actuellement.

Tout comme pour Procter and Gamble, nous nous rendons compte que la plupart des marques sont dominées par quelques mul­ti­na­tio­nales. Nous constatons que l’hégémonie de cette entité est pré­pon­dé­rante et ainsi nous pouvons poser quelques ques­tions, notamment sur l’utilisation de l’huile de palme - comme nous le verrons avec le groupe Nestlé.

Kraft Foods comme toute société cherche à réa­liser du profit mais à quel prix ? Sommes sûrs de la qualité des pro­duits ? Sommes nous en accord avec la façon dont les pro­duits sont fabriqués ?

Ainsi, c’est à ce niveau que Projet22 inter­vient : dans le sens de vous montrer une vision du monde qui n’est certes pas cachée, ni mys­té­rieuse en soit mais juste que la plupart des marques/​produits sont liés à quelques mul­ti­na­tio­nales qui décident souvent de réa­liser du profit sur la qualité des pro­duits, sur la fabri­cation de ceux-​​ci.

Le seule moyen à notre avis, si nous sommes en désaccord avec leurs pro­cédés serait de consommer autrement. Le but n’est pas un boy­cotter, mais de montrer que nous pouvons agir voire décider sur les pro­cédés, les moyens uti­lisés. Seul le grand nombre, au travers de sa façon d’acheter, peut montrer son mécon­ten­tement, n’oublions pas que sans le client, donc nous, ces marques n’existeraient pas.

_​_​_​

Ce monde est à nous, changeons-​​le !



16 votes

Commentaires

Logo de Marijke Bouzid
samedi 27 octobre 2012 à 00h28 - par  Marijke Bouzid

Hello,

Votre article est fort cap­tivant, je vais de ce pas le faire suivre à une copine qui est en sym­biose avec vous et je suis sure qu’elle m’en sera recon­nais­sante. Je vous remercie pour ces infor­ma­tions et le temps passé pour syn­thé­tiser ces réflexions. Je serais contente d’avoir la pos­si­bilité de vous relire sur ce sujet rapi­dement. A bientôt !

Marijke

Poker en ligne gratuit


Venez vous faire une petite partie de poker en ligne gratuit ce soir ;-)

Publications

Brèves

24 septembre 2015 - L’Arabie Saoudite nommée à la tête du panel du Conseil des droits de l’homme de l’ONU

L’Arabie saoudite, reconnu par l’ONU et la Ligue des droits de l’homme (LDH) comme un pays peu (...)

26 avril 2015 - L’UE autorise les OGM de Monsanto

Ven­dredi 24 avril 2015, l’Union Euro­péenne autorise l’importation et la com­mer­cia­li­sation de (...)

20 avril 2015 - Il critiquait la fraude sociale et cachait 1,5 millions au fisc

Le député UMP, Domi­nique Tian, était connu pour sa viru­lence à l’encontre des frau­deurs au RSA, (...)

3 février 2015 - Coïncidence malheureuse : tous ces livres qui brûlent…

Le ven­dredi 30 janvier 2015 : une incendie à la plus grande biblio­thèque uni­ver­si­taire de (...)

3 février 2015 - 1% des plus riches possèdent plus de 50% de la richesse mondiale

Le chiffre ne cesse de gonfler : 45% en 2009, 48% en 2014… Ce chiffre, c’est le pour­centage de (...)