L’Oréal, le géant de la cosmétique

vendredi 22 février 2013
par  syagrius
popularité : 100%

L’histoire de L’Oréal com­mence en 1907 ou un chi­miste alsacien de 26 ans Eugene Schueller met au point une teinture de cheveux à base de com­posée inof­fensifs qu’il baptise "L’Auréale". Il est sorti major de sa pro­motion à la Sor­bonne et avait le rêve d’embellir le quo­tidien des femmes.

Le nom de cette teinture provient d’une coiffure très à la mode à cette époque.

JPEG - 87.7 ko

Eugène Schueller fonde la Société Fran­çaise des Tein­tures Inof­fen­sives pour Cheveux le 30 juillet 1909

3 années plus tard, le 30 juillet 1909 il fonde la Société fran­çaise de tein­tures inof­fen­sives pour cheveux avec André Spery (comp­table et employé du fabricant de spi­ri­tueux Cusenier)

En 1928 la société acquiert Société des Savons français, créée en 1920 connue sous le nom de Monsavon PNG - 125.1 ko

Avec l’arrivée des congés payés, il créa Ambre solaire.

 1934 : DOP

premier sham­pooing familial Dop JPEG - 25.1 ko

Dès 1936 L’Oréal passe au statut de SARL

 Extrême droite

Eugene Schueller apporte ses moyens à un groupe d’extrême droite appelée Comité secret d’action révo­lu­tion­naire ou CSAR connus sous le nom de La Cagoule dont André Bet­ten­court en est le dirigeant.

JPEG - 3.9 ko

Andre Bettencourt

Pendant la seconde mon­diale André Bet­ten­court s’occupera et dirigera la revue fran­çaise col­la­bo­ra­tion­niste : La terre française

JPEG - 43.3 ko

Il était admi­ratif du fonc­tion­nement du système nazi comme ses écrits l’atteste :

Nous n’avons pas eu la chance des nazis (…) Nous n’avons pas la foi du national-​​socialisme. Nous n’avons pas le dyna­misme d’un Hitler poussant tout le monde.

En 1940 Eugène Deloncle et Eugène Schueller créent : le Mou­vement social révo­lu­tion­naire ou MSR se lisant "Aime et sert". Cette orga­ni­sation a le soutien de l’ambassadeur du Reich, Otto Abetz, et l’assentiment du chef de la Gestapo, Rein­hardt Heydrich.

Le programme est éloquent :

Nous voulons construire la nou­velle Europe en coopé­ration avec l’Allemagne nationale-​​socialiste et tous les autres nations euro­péennes libérés comme elles du capi­ta­lisme libéral, du judaïsme, du bol­ché­visme et de la franc-​​maçonnerie (…) régé­nérer racia­lement la France et les Français (…) donner aux juifs qui seront conservés en France un statut sévère les empê­chant de polluer notre race (…) créer une économie socia­liste (…) qui assure une juste dis­tri­bution des pro­duits en faisant aug­menter les salaires en même temps que la production

Des février 1941, le MSR fusionne avec le Ras­sem­blement national popu­laire (RNP) de Marcel Déat.

Pour passer du pro­gramme aux actes, Deloncle orchestre le plas­ticage de 7 syna­gogues du 2 au 3 octobre 1941.

Eugène Schueller devient la per­son­nalité écono­mique de réfé­rence. Son livre La Révo­lution de l’économie est classé parmi les livres de réfé­rences du fas­cisme français.

Ainsi en 1942 Eugene Schueller envoie André Bet­ten­court afin d’apporter les valeurs du système nazi et de son fonc­tion­nement à l’entreprise Nestlé dont il étai devenu l’actionnaire principal.

Il faut savoir aussi que d’autres per­son­na­lités ont fré­quentés la Cagoule mais ont eu la lucidité de faire autrement et se battre contre l’occupant, nous citerons : André Bet­ten­court, François Mit­terrand, François Dalle.

Même si André Bet­ten­court a écrits des textes anti­sé­mites il s’est rap­proché des 1942 de la Résistance…

Ainsi ses per­son­nages ont tout fait pour sortir Schueller de son admi­ration des occu­pants et réus­sissent à la libé­ration à regrouper un grand nombre de document afin que l’homme d’affaire soit relaxé et n’écope d’aucunes peines. Eugène Deloncle est assassiné.

Suite à sa relaxe, nous assistons à des pro­mo­tions de poste :

  • François Dalle devient l’un des diri­geants de L’Oréal
  • Mit­terrand se retrouve directeur de la publi­cation de Votre beauté, la revue du groupe
  • André Bet­ten­court se fiance avec son unique fille et se marie en 1950.

 L’Oréale

Dès le 4 avril 1939 la société prend le nom de L’Oréale.

Rapi­dement le groupe devient leader sur les pro­duits liés à la beauté :

  • Pro­duits pour pro­fes­sionnels,
  • Pro­duits pour les par­ti­cu­liers
  • Pro­duits de luxe
  •  Cosmétiques

Après la guerre André Bet­ten­court rejoint la direction du groupe et dirigera la filiale en Espagne crée par Henri Deloncle qui est le frère d’Eugene Schueller.

Cette filiale a employé le cagoulard Jean Filliol qui a été condamnée en tant que co-​​responsable du massace d’Oradour sur Glane.

François Mit­terrand est engagé comme directeur général du magazine : Votre beauté afin de pro­mouvoir les pro­duits l’Oréal.

 Marché Amé­ricain

Jacques Corrèze a pris la tête du groupe aux états unis : Cosmail pour COS­Metics for hAIR.

 1950

André Bet­ten­court épouse l’unique fille d’Eugene Schuelleer : Liliane. Il deviendra secré­taire d’état de Pierre Mendes France entre 1954 et 1955 et enfin ministre entre 1966 et 1973.

 1953

A la mort du fon­dateur, c’est François Dalle qui prend la tête du groupe et Liliane Bet­ten­court devient l’actionnaire unique du groupe. JPEG - 79.3 ko

Liliane Bet­ten­court. prise au palais de l’Élysée, en avril 2005

 1959

L’Oréal s’implante au brésil avec la création de Faproco pour FAbrica PRO­dutos COs­mé­ticos S.A.

 1963

Le groupe rendre en bourse et devient une SA

 2004

La famille Bet­ten­court et le groupe Nestlé détenant le groupe L’Oréal via le holding Gas­paral se retrouve direc­tement à la tête du groupe via un montage financier.

La fortune per­son­nelle de Lil­liane Bet­ten­court, héri­tière du fon­dateur de L’Oréal, était estimée en 2002 à 17,2 mil­liards d’euros. Elle est la per­sonne la plus riche de France.

 Centre de recherche

L’Oréal pour mettre au point ses pro­duits implique qu’il faut faire des teste notamment sur les animaux

En France

  • Che­villy - la rue
  • Clichy (x2)
  • Tours
  • Aulnay
  • Lyon
  • Sophia Anti­polis
  • Monaco
  • Nice
  • Gigors - et - Lozeron

En Asie

  • Chine : Pudong
  • Japon : kawasaki
  • Japon : Tokio

Aux Etast Unis

  • Clark
  • Chicago
  •  Princeton

En Amérique Latine

  • Brésil : Rio de Janeiro

 Chiffre d’affaires

Chiffre d’affaire L’Oréal exprimé en mil­liards d’euros
AnnéeCABénéficesNombre col­la­bo­rateur
2001 13,740 1,229 49 150
2002 14,288 1,456 50 491
2003 14,029 1,653 50 500
2004 14,534 1,656 52 081
2005 14,533 1.972 52 403
2006 15,790 2,061 60 851
2007 17,063 1,656 63 358
2008 17,542 1,948 67 662
2009 17,473 1,1792 64 643
2010 19,496 2,240 66 619
2011 20,343 2,441 68 900
2012 22,463 2,975

En 2012 les ventes ont pro­gressé de 10.4%, elle ne connait pas la crise. Le groupe estime et nous le citons :

que cette dynamique devrait se poursuivre en 2013

  • La famille Bettencourt détient 30,9% en 2010
  • Nestlé détient 29,7% en 2010

 Les filiales

Les 23 marques les plus importantes :

L’Oréal Pro­fes­sionnel, Kerastase, Redken, Matrix, L’Oréal Paris, Garnier, May­belline, SoftSheen-​​Carson, Lancôme, Giorgio Armani, Yves Saint Laurent, Ralph Lauren, Bio­therm, Helena Rubin­stein, Shu Uemura, Kiehl’s, Diesel, Cacharel, Vichy, La Roche-​​Posay, Innéov, Skin­Ceu­ticals et The Body Shop

Voir toutes les marques du groupe

 Les actions

L’Oréal est engagé via sa fon­dation a rendre l’éducation plus acces­sible par exemple, notamment :

  • Les Bourses Egalité des chances (Lycée Claude Bernard, Lycée Louis Le Grand,Lycée Henri IV …)
  • Soutien sco­laire à la Cité des sciences et de l’industrie
  • Par­te­naire depuis 1995 avec la fon­dation Nicolas Hulot (il faut savoir que c’est la seule fon­dation reconnue d’utilité publique spé­cia­lisée dans l’éducation à l’environnement.) en apportant un soutien financier : JPEG - 29.1 ko
  • Pro­gramme rendre Sciences-​​Po accessibleà tous

 Conclusion

Comme vous pouvez le constater, l’Oréal est une mul­ti­na­tionale impor­tante possédé entre autre par le groupe Nestlé qui peses plus de 80 mil­liards d’euro de Chiffre d’affaire. En soit c’est un groupe colossale qui d’un point de vue écono­mique ne pose disons pas de pro­bleme mais d’un point de vue intérêt peux sou­lever des polé­miques. Est ce qu’il est saint que de tel groupe existe et surtout ayant des liens entre eux, ils contrôlent des marchés mon­diaux :

  • Nestlé numéro 1 dans l’agroalimentaire
  • L’oréal numéro1 dans les cosmétiques.

Leur intérêt est de celui de faire du profit et ainsi la question sur le bien etre réel de l’Homme est il pris en compte ?

Évidemment les pro­duits res­pectent de normes mais qui définie les les normes ?. N’oubliez pas que le lobbies sont influents ainsi il est légitime de se poser des ques­tions sur leur influence : Béné­fique pour l’Homme ou alors leur seul objectif est le coté bénéfice ?

Ainsi il faut suivre avec intérêt ses groupes.

 Sources


4 votes

Commentaires

Logo de syagrius
vendredi 22 février 2013 à 20h28 - par  syagrius

L’article a été corrigé, le chiffre d’affaire et bénéfice sont exprimés en mil­liards d’euros

Logo de Valou
vendredi 22 février 2013 à 19h39 - par  Valou

Dans le tableau avec le CA et les béné­fices, c’est en mil­lions, en milliards ?
En tout cas bravo pour ce travail, on se doute que les puis­sants ont tou­jours pactisé avec le diable, mais là, c’est éloquent !

  •  Valou

Publications

Brèves

24 septembre 2015 - L’Arabie Saoudite nommée à la tête du panel du Conseil des droits de l’homme de l’ONU

L’Arabie saoudite, reconnu par l’ONU et la Ligue des droits de l’homme (LDH) comme un pays peu (...)

26 avril 2015 - L’UE autorise les OGM de Monsanto

Ven­dredi 24 avril 2015, l’Union Euro­péenne autorise l’importation et la com­mer­cia­li­sation de (...)

20 avril 2015 - Il critiquait la fraude sociale et cachait 1,5 millions au fisc

Le député UMP, Domi­nique Tian, était connu pour sa viru­lence à l’encontre des frau­deurs au RSA, (...)

3 février 2015 - Coïncidence malheureuse : tous ces livres qui brûlent…

Le ven­dredi 30 janvier 2015 : une incendie à la plus grande biblio­thèque uni­ver­si­taire de (...)

3 février 2015 - 1% des plus riches possèdent plus de 50% de la richesse mondiale

Le chiffre ne cesse de gonfler : 45% en 2009, 48% en 2014… Ce chiffre, c’est le pour­centage de (...)