Pourquoi avoir évacué New York ?

mardi 30 août 2011
par  Neimad
popularité : 100%

L’ouragan Irène a atteint la côte amé­ri­caine le samedi 27 août 2011, causant 21 morts, 250 000 foyers privés d’électricité au Canada et des mil­liards de dollars de dégâts… mais très peu de dégâts à New York, dont plu­sieurs quar­tiers avaient été évacués les jours pré­cé­dents à cause des risques d’inondation [1]. Le New York Times précise :

Les fenêtres ne se sont pas brisées, le métro n’a pas été inondé, le réseau d’eau n’a pas explosé. Il n’y a pas eu de morts dans les cinq quar­tiers de la ville et les fleuves autour de Man­hattan n’ont pas débordé. [2]

Pourtant, Barak Obama avait parlé d’"ouragan his­to­rique", le maire de New York avait fait évacuer 250 000 per­sonnes avec l’aide de l’armée, les trans­ports et le trafic aérien avaient été sus­pendus [3].

Irène a souvent été com­parée par à l’ouragan Katrina qui avait entraîné l’inondation de la Nouvelle-​​Orléans en 2005 [4]. Mais Katrina était de niveau 5 sur l’échelle de Saffir-​​Simpson [5], tandis qu’Irène n’a jamais dépassé le niveau 3.

Petit rappel des faits :

  • Mercredi 24 août, Irène passe en niveau 3 ;
  • Ven­dredi 26 août, Irène rétro­grade au niveau 2, mais le Centre amé­ricain des national des ouragans amé­ricain (NHC) prévoit au contraire une recru­des­cence de l’ouragan d’ici samedi.
  • Samedi 27 août, Irène retombe au niveau 1.

Pourquoi avoir tenu un dis­cours alar­miste autour de l’ouragan Irène alors qu’il n’a jamais atteint le niveau 5 ? Pourquoi l’avoir comparé à Katrina ? Pourquoi le maire de New York a-​​t-​​il fait évacuer 250 000 per­sonnes ? Pourquoi le NHC a-​​t-​​il maintenu le niveau d’alerte ? Pourquoi Obama a-​​t-​​il par­ticipé à la paranoïa locale ? Pourquoi les médias journaux et télé­visés ont-​​ils relayé cette "infor­mation" sans esprit critique ?

Les réponses possibles :

  • les américains ont été traumatisés par Katrina ;
  • les médias aiment jouer sur nos peurs pour capter notre attention ;
  • les cou­rants reli­gieux [6] qui existent aux Etats-​​Unis [7] amènent les Amé­ri­cains à penser les catas­trophes natu­relles comme autant d’apocalypses ou à y voir des signes avant-​​coureurs de l’Apocalypse ;
  • les Etats-​​Unis ont désiré entre­prendre l’évacuation d’une grande ville pour éviter de se retrouver dans la même situation que le Japon, inca­pable d’évacuer Tokyo [8] ;
  • les Etats-​​Unis ont profité d’Irène pour s’entraîner à évacuer une grande ville comme New York, en pré­vision de quelque autre catas­trophe - natu­relle ou non.

_​_​_​

Le monde est étrange, vous ne trouvez pas ?



[1] "Les sec­teurs concernés par cette évacuation obli­ga­toire sont notamment Coney Island et Man­hattan Beach à Brooklyn, Far Rockaway et Broad Channel dans le Queens, et d’autres sec­teurs côtiers de Staten Island". Voir http://​www​.lefigaro​.fr/​f​l​a​s​h​-​a​ctu/2

[2] Voir http://​www​.lemonde​.fr/​p​l​a​n​e​t​e​/​artic…

[3] Voir http://​www​.lemonde​.fr/​p​l​a​n​e​t​e​/​artic…

[4] Voir http://​www​.cour​rie​rin​ter​na​tional​.co…

[5] L’échelle va de 1 à 5, le niveau 5 étant le plus dan­gereux. Voir http://​fr​.wiki​pedia​.org/​wiki/%C3%89

[6] Les Mormons, par exemple, croient à l’apocalypse (leur mou­vement s’intitule d’ailleurs L’Église de Jésus-​​​​Christ des Saints des Der­niers Jours), mais tous les groupes chré­tiens y croient, même s’ils lui donnent souvent un sens allé­go­rique (apo­ca­lyptos en grec signifie "révé­lation"). Il est le jour du jugement dernier mais aussi le jour où le Messie reviendra sur Terre.

[7] Des groupes apo­ca­lyp­tiques sillonnent les Etats-​​​​Unis depuis plu­sieurs mois. Voir http://​www​.rue89​.com/​​2011​/​​03​/​​15/​usa…

[8] Il existe en effet plu­sieurs cen­trales nucléaires dans l’Etat de New York, dont deux réac­teurs proches de la ville de New York (Indian Point Energy Center 2 et 3). Voir http://​www​.eia​.gov/​c​n​e​a​f​/​n​u​c​l​e​ar/st…


2 votes

Commentaires

Logo de Neimad
jeudi 1er septembre 2011 à 01h08 - par  Neimad

Selon la Tribune, on compte 43 morts sur la côte dans 5 Etats dif­fé­rents - mais tou­jours aucun dans la ville de New York. Au total, 370 000 per­sonnes avaient reçu des consignes d’évacuation 12 000 vols avaient été annulés et une coupure de courant au sud de Man­hattan avait même été envisagée.

Concernant les 43 morts : "La plupart des vic­times sont mortes à la suite de chutes d’arbres, d’accidents de la route ou encore emportées lors de crues" précise un article de l’AFP cité par La Voix du Nord.

Pour com­pa­raison, Katrina avait fait près de 2000 morts… Une partie des morts était due au manque d’organisation des secours, quelques autres à des médecins qui ont cru bon d’euthanasier des patients inva­lides (voir l’article de L’Express du19/​07/​2006). La lenteur des secours et la manière dont ils ont été orga­nisés (on parle de ségré­gation à l’égard des quar­tiers pauvres) avaient obligé le directeur de la Federal Emer­gency Mana­gement Agency (FEMA) à démis­sionner. Le pré­sident Bush lui-​​même avait vu sa côte de popu­larité s’effondrer et pour cer­tains ana­lystes, cela consti­tuera un tournant dans sa carrière.

Ces raisons poli­tiques peuvent sans doute constituer une autre expli­cation à la réaction du maire de New York et à celle de Barak Obama.

Publications

Brèves

24 septembre 2015 - L’Arabie Saoudite nommée à la tête du panel du Conseil des droits de l’homme de l’ONU

L’Arabie saoudite, reconnu par l’ONU et la Ligue des droits de l’homme (LDH) comme un pays peu (...)

26 avril 2015 - L’UE autorise les OGM de Monsanto

Ven­dredi 24 avril 2015, l’Union Euro­péenne autorise l’importation et la com­mer­cia­li­sation de (...)

20 avril 2015 - Il critiquait la fraude sociale et cachait 1,5 millions au fisc

Le député UMP, Domi­nique Tian, était connu pour sa viru­lence à l’encontre des frau­deurs au RSA, (...)

3 février 2015 - Coïncidence malheureuse : tous ces livres qui brûlent…

Le ven­dredi 30 janvier 2015 : une incendie à la plus grande biblio­thèque uni­ver­si­taire de (...)

3 février 2015 - 1% des plus riches possèdent plus de 50% de la richesse mondiale

Le chiffre ne cesse de gonfler : 45% en 2009, 48% en 2014… Ce chiffre, c’est le pour­centage de (...)