Le mot "humanisme" entre en politique

dimanche 10 juin 2012
par  Neimad
popularité : 100%

«  Huma­nisme » sera le mot de 2012. Il aura en effet été employé par les dif­fé­rents can­didats au moment des pré­si­den­tielles et des légis­la­tives fran­çaises de 2012.


 L’humanisme de François Hol­lande au moment des présidentielles


Le terme est officiel. François Hol­lande rap­pelle les "valeurs d’humanisme" lors de la céré­monie d’investiture à l’Elysée, le mardi 15 mai 2012 :

La France est une nation engagée dans le monde. Par son his­toire, par sa culture, par ses valeurs d’humanisme, d’universalité, de liberté, elle y occupe une place sin­gu­lière. La Décla­ration des Droits de l’Homme et du Citoyen a fait le tour du monde. Nous devons en être les dépo­si­taires et nous situer aux cotés de toutes les forces démo­cra­tiques du monde qui se recom­mandent de ses prin­cipes.

 [1]

 

Lors de son dis­cours du 6 mai 2012 à Tulle, pour fêter sa vic­toire, le Pré­sident saluait les socia­listes et les "humanistes" :

Là, au moment où je vais l’exercer, je salue aussi la force poli­tique, le mou­vement que j’ai dirigé. Je suis socia­liste, j’ai tou­jours voulu le ras­sem­blement de la gauche, mais plus lar­gement le ras­sem­blement des répu­bli­cains et je salue les huma­nistes qui ont permis aussi notre vic­toire ce soir.

 [2]

 

Il avait déjà utilisé ce terme dans une interview avant les élec­tions donnée au Pel­lerin Magazine (n°6750) au mois d’avril :

Je crois aussi à l’idée de mérite. Il sous-​​entend un effort qu’il faut tou­jours encou­rager. La société doit accom­pagner cet effort. Est-​​ce une valeur ? C’est ma forme d’humanisme.

 [3]

Dans le même article, Jean-​​Luc Mélenchon uti­lisait trois fois le mot « humanité », ainsi que celui de "dignité" [4].

Le terme "huma­niste" avait été employé à la même période par Nicolas Sarkozy. Il avait réagi à l’annonce de la mort du réa­li­sateur Claude Miller le 4 avril 2012 en le décrivant comme un « véri­table huma­niste » [5].

S’il fallait remonter à la pre­mière mention du mot "huma­nisme" dans le dis­cours d’un can­didat, ce ne serait ni M. Hol­lande, ni M. Sarkozy qu’il fau­drait citer, mais François Bayrou qui a définit l’humanisme comme "un projet à part entière" dans son dis­cours de clôture du 11 février 2012 :

Si l’on me demande en un mot, un seul mot, de dire quel est le but ultime de la société que nous voulons construire, je répondrai « huma­nisme ». L’humanisme est un projet à part entière. Il considère que la per­sonne humaine, dans son éman­ci­pation des alié­na­tions qu’on lui impose, dans sa liberté, dans la recon­nais­sance qu’on lui doit et qu’elle doit aux autres, dans son bien-​​être, dans sa capacité créa­trice, est l’horizon des sociétés dans les­quelles il vit (…). C’est pourquoi nous pensons qu’humanisme signifie en même temps liberté et solidarité.

(…) La liberté et la soli­darité sont donc les fruits de poli­tiques, décidées en commun, sou­tenues, encou­ragées et parfois conduites direc­tement par la puis­sance publique. La France est ce pays, qui sous le nom de Répu­blique, a fait de l’humanisme son idéal national.

Nous allons montrer que l’humanisme ne se divise pas ! Nous allons montrer que l’humanisme sait se battre ! Nous allons réarmer l’humanisme comme force de combat.

 [6]


AGENDA 2012/​2020, dis­cours de clôture, réponse à… par bayrou

Le concept était à ce point investi par le Modem qu’il avait ras­semblé ses pro­po­si­tions dans un livret de 52 pages intitulé : "Le projet huma­niste". L’intérêt de cette uti­li­sation poli­tique est que l’humanisme est décliné en pro­po­si­tions concrètes [7].


 L’UMP et le Modem reprennent le terme d’humanisme au moment des législatives


Le terme "huma­nisme" a aussi été utilisé comme slogan par plu­sieurs can­didats aux légis­la­tives, tels que François Pinte, le pré­sident de l’UMP 44 :

« Nous voulons pré­server un modèle de déve­lop­pement qui ne laisse aucun citoyen, aucun ter­ri­toire au bord du chemin. Voilà l’humanisme auquel nous sommes attachés ».

 [8]


JPEG - 26.8 ko

Phi­lippe Fintoni, can­didat du Modem aux légis­la­tives en Loire-​​Atlantique répond à François Pinte refuse que l’UMP s’approprie le concept :

Der­rière François BAYROU nous pré­sentons un projet de société qui se résume en un mot, l’humanisme : mettre au centre de nos pré­oc­cu­pa­tions, non pas l’argent ou l’Etat, mais l’humain. (…) Les huma­nistes que nous sommes, refusons de faire des citoyens en situation de fai­blesse, les res­pon­sables des mauvais choix des gou­ver­nants. M. Boennec et ses amis de l’UMP ne font plus illusion. Et se déclarer "droite sociale ou huma­niste" quand leurs décla­ra­tions et leurs actes vont à l’opposé serait faire preuve d’un grand cynisme et de peu de respect des élec­teurs.

 [9]


 Raffarin lance "le mouvement des humanistes"


Jean-​​Pierre Raf­farin a annoncé la création d’un "mou­vement des huma­nistes" au sein de l’UMP le 2 mai 2012 :

Je peux vous annoncer que ma famille poli­tique, qui est celle des huma­nistes de l’UMP, nous allons nous orga­niser en mou­vement et nous allons répondre à cet appel de la diversité (…). Il y a une droite popu­laire, elle est légitime, elle est répu­bli­caine, mais il y a aussi des huma­nistes. Dans la vie poli­tique, et notamment pour les légis­la­tives, il faut qu’on puisse trouver cette sen­si­bilité de l’UMP qui est diverse.

 [10]

Cela est confirmé le 7 mai par le sénateur Alain Foucher qui appellait à « se recentrer sur les valeurs huma­nistes et sur la valeur travail » [11].

Le député Michel Grall, du Parti Radical, rejoint le mou­vement et explique :

Mardi 12 octobre 2011, avec 108 col­lègues par­le­men­taires, dont nos amis du Parti Radical, nous avons lancé le mou­vement des huma­nistes de l’UMP, sous l’impulsion de Jean LEO­NETTI et de Marc LAFFINEUR.

Notre objectif est de remettre l’homme au cœur des pré­oc­cu­pa­tions, d’aller vers une soli­darité ren­forcée, vers plus de tolé­rance, d’assurer le respect de la laïcité, de défendre notre projet européen et la vocation inter­na­tionale de la France.

Nous sou­tenons l’action du Pré­sident de la Répu­blique. Nous sommes clai­rement à l’intérieur de l’UMP et allons dès les pro­chaines semaines apporter notre contri­bution au projet de la majorité présidentielle.

Le terme d’humanisme, après avoir été gal­vaudé par les dif­fé­rents partis poli­tiques, permet ainsi à cer­tains par­le­men­taires de tenter une ouverture sur la gauche. L’UMP s’était en effet divisée lors des pré­si­den­tielles après qu’une partie de ses membres, la "droite popu­laire" dont parlais Raf­farin, avait tenu des propos d’extrême-droite, sur l’immigration notamment, afin de séduire les élec­teurs du FN [12]


 Les relations entre l’humanisme et la politique


Les mots "huma­nisme" ou "huma­niste" ont permis aux can­didats de s’adresser à tous les hommes, sans dif­fé­rence de sexe, d’âge, de caté­gorie sociale, de religion ou de parti poli­tique. En réalité, cette réfé­rence per­mettait de dépasser le cadre des élec­tions pré­si­den­tielles pour s’adresser aux hommes des autres nations [13], de leur indiquer le rôle de la France dans l’histoire du monde. C’est pourquoi elle accom­pa­gnait sys­té­ma­ti­quement chez François Hol­lande une réfé­rence à la Révo­lution fran­çaise, qu’il s’agisse de la Décla­ration des Droits de l’Homme et du Citoyen (dis­cours du 15 mai) ou à la devise de la Répu­blique fran­çaise (dis­cours du 6 mai).

Le Pré­sident de la Répu­blique fran­çaise parlait des "valeurs de l’humanisme" sans pré­ciser quelles étaient ces valeurs. Celles-​​ci peuvent-​​elles être nommées ? Ou s’agit-il d’une démarche plus globale, d’une phi­lo­sophie en somme ?L’humanisme était un mou­vement intel­lectuel et culturel qui se répandit en Europe autour du 15ème siècle ? Le "mou­vement des huma­nistes" lancé par l’UMP a-​​t-​​il cette prétention ?

Pour cer­tains, l’humanisme s’oppose à la pensée mar­xiste : la réfé­rence aux "valeurs" de l’humanisme serait une façon de masquer les véri­tables pro­blèmes, les inéga­lités sociales et le diktat des marchés finan­ciers… Pour d’autres, la défense des valeurs huma­nistes prennent l’importance d’un devoir de mémoire : elles créent des liens plus forts, dans toute l’Europe, que l’internationale ouvrière, d’invention plus récente [14].

Enfin, qui sont les huma­nistes aux­quels se réfèrent les poli­tiques ? Des députés, des séna­teurs, des mili­tants ? Les "valeurs de l’humanisme" doivent-​​elles être portées par des partis poli­tiques, qu’il s’agisse du PS, de l’UMP, du Modem ou du Front de Gauche ? A l’époque des Lumières, les "huma­nistes" auraient pu désigner les Franc-​​Maçons, parce que les loges maçon­niques ont favorisé les échanges entre les intel­lec­tuels [15]. Qui sont les huma­nistes de notre époque ? Ne serait-​​ce pas à la société civile de s’emparer de ce concept et de le faire vivre ?

Dans un article au titre pro­phé­tique, "Penser un nouvel huma­nisme", le phi­lo­sophe Vincent Ces­pedes avait lancé un premier appel, encore un peu confus, en 2009 :

(…) il faut, selon moi, insister sur une révo­lution de pensée qui prennent en compte beaucoup plus de ques­tions esthé­tiques, de poésie, de joie de vivre, de valeurs dif­fé­rentes, avec l’envie d’inventer une société dif­fé­rente, en créant du lien avec les gens, en res­pectant l’autre, et la nature autour de soi. Un peu de rêve, quoi !

Il y a là un nouvel huma­nisme à penser. Comme on pale de l’Internet 2.0, je rêve de penser les "Lumières 2.0" pour penser le monde glo­balisé d’aujourd’hui.

 [16]

Les propos étaient encore un peu confus, mais l’idée et les enjeux étaient déjà pré­sents. Il s’agira pour nous, membres de Projet 22, de lancer un nouvel appel, apa­tride et apo­li­tique, pour refonder un huma­nisme contemporain.

_​_​_​

Ce monde est à nous, changeons-​​le !


[1] Ecouter et lire le dis­cours dans son inté­gralité : http://​www​.elysee​.fr/​p​r​e​s​i​d​e​n​t​/les-…

[2] Voir http://​lelab​.europe1​.fr/​​t​/​​h​o​l​l​ande-​​…

[3] Voir le site du Pel­lerin Magazine et lire l’article en ligne : http://​www​.pelerin​.info/​S​i​g​n​e​-​des-t…

[4] Le terme de "dignité" fleurit en même temps que celui d’ "huma­nisme". Nous verrons dans un autre article les liens qui existent entre l’humanisme et la dignité humaine.

[5] Voir http://​www​.fran​cesoir​.fr/​a​c​t​u​a​lite/…

[6] Lire le dis­cours de clôture du forum "Soli­darité" (la retrans­cription du dis­cours n’est pas tou­jours exacte, je conseille d’écouter en même temps la vidéo) : http://​modem​-colombes​.over​-blog​.com…

[7] Télé­charger "Le projet huma­niste" du Modem : http://​www​.mou​ve​ment​de​mo​crate​.fr/vi…

[8] Voir le site de l’UMP de Loire-​​​​Atlantique http://​www​.​u​-​m​-​p​-44​.org/​

[9] Voir http://​www​.modem44​.com/​​a​r​t​i​c​l​e​-​​repo…

[10] Voir http://​www​.public​senat​.fr/​l​c​p​/​polit…

[11] Voir http://​www​.wmaker​.net/​f​o​u​c​h​e​a​l​ain/A…

[12] Après affirmé que l’extrême-droite était "com­pa­tible avec la Répu­blique", Nicolas Sarkozy annonce sa volonté de diviser par deux le nombre d’immigrés, tandis que son ministre de l’intérieur, Claude Guéhant, a soutenu et réaf­firmé le 5 février que "toutes les civi­li­sa­tions ne se valent pas", en écho à cette phrase pro­noncée par l’ancien Pré­sident à Dakar, le 26 juillet 2007 : "L’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire. l’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire. […] Le pro­blème de l’Afrique, c’est qu’elle vit trop le présent dans la nos­talgie du paradis perdu de l’enfance. (…) Dans cet ima­gi­naire où tout recom­mence tou­jours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine ni pour l’idée de progrès.".

[13] Y compris les sans-​​​​papiers.

[14] Voir Luc FERRY et Alain RENAUT, La pensée 68, Essai sur l’anti-humanisme contem­porain, coll. « Le. Monde actuel », Gal­limard, Paris, 1985.

[15] A noter l’existence d’une revue "Huma­nisme", éditée par le Grand Orient de France. Voir http://​www​.conform​-edit​.com/​p​r​oduct…

[16] Interview de Vincent Ces­pedes, "Penser un nouvel huma­nisme", propos recueillis par Olivier Doubre.


1 vote

Commentaires

Logo de Neimad
lundi 15 avril 2013 à 12h14 - par  Neimad

De nom­breuses per­son­na­lités se recon­naissent comme "huma­nistes" et reprennent le terme d’humanisme dans leurs engagements.

La dernière en date : la chanteuse Axel Red

"Je suis huma­niste, ce qui inclus le fémi­nisme. Il faut que l’on soit juste dans nos actions. On ne parle jamais de ce qui est juste."

Source : Fran​ceinfo​.fr

Autres per­son­na­lités :

  • Pierre Rabi, phi­lo­sophe et créateur du mou­vement "terre et huma­nisme" prônant une agri­culture "huma­niste" (agroé­co­logie)
  • Patrick Sébastien : créateur du DARD, intitulé "ras­sem­blement huma­niste"
  • Jean-​​Claude Guillebaud, écrivain, essayiste et jour­na­liste, auteur du "Principe d’humanité", etc.
  • "Marie-​​Claire Lechat l’humanisme contem­porain", artiste et dra­ma­turge, selon le titre donné le Télé­gramme (21÷03÷2013) : le terme d’humanisme est donné du fait de ses voyages à l’étranger et de l’influence des autres cultures sur son art
  • "Titouan Lamazou, un explo­rateur de l’humanisme", selon le titre donné par le magazine Espace Maroc (01/04 :2013) : "Cet artiste captive l’œil et res­titue avec com­passion et humanité le monde âpre des femmes de part le monde et en pays berbère."
Logo de Neimad
lundi 3 septembre 2012 à 00h45 - par  Neimad

Je cite encore le Ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon :

Je n’ai pas dit ins­truction civique mais bien morale laïque. C’est plus large, cela com­porte une construction du citoyen avec certes une connais­sance des règles de la société, de droit, du fonc­tion­nement de la démo­cratie, mais aussi toutes les ques­tions que l’on se pose sur le sens de l’existence humaine, sur le rapport à soi, aux autres, à ce qui fait une vie heu­reuse ou une vie bonne.

Si on pense que la question de la dignité humaine est fon­da­mentale, il doit être à l’égard de chaque élève dans une relation de respect. Il ne s’agit pas d’autoritarisme, mais d’une autorité qui se fonde sur des qua­lités morales et intellectuelles.

Ce qui a fait la France, c’est la décla­ration des droits de l’homme. Elle dit que nous par­ta­geons tous une même humanité.

Voir : http://​www​.lejdd​.fr/​S​o​c​i​e​t​e​/​E​d​ucati…

Logo de Neimad
lundi 3 septembre 2012 à 00h32 - par  Neimad

Dans la cir­cu­laire sur l’instruction morale à l’école pri­maire, le Ministre écrit :

Il s’agit de trans­mettre les prin­cipes essen­tiels de la morale uni­ver­selle, fondée sur les idées d’humanité et de raison, dont le respect peut être exigé de chacun et béné­ficier à tous.

Voir : http://​www​.edu​cation​.gouv​.fr/​p​id255

Il ne s’agit pas d’ "huma­nisme" mais d’ "humanité". Les deux termes indiquent le même état d’esprit, celui de replacer l’homme au centre des consi­dé­ra­tions de la société, devant la morale uti­li­ta­riste qui vou­drait mettre l’économie au centre. Il s’agit donc d’un mou­vement général, plus large que le seul mou­vement poli­tique du Modem, même s’il en fait partie.

Logo de Olivier Desmotscrates
lundi 20 août 2012 à 22h06 - par  Olivier Desmotscrates

L’humanisme a ete jusqu’a present un courant phi­lo­so­phique his­to­rique, une valeur que reven­diquent ceux qui veulent mettre l’homme au centre. "L’humanisme poli­tique" est un projet de societe qui demande a etre deve­loppe notamment a partir du Projet Huma­niste du Modem qui a ete fonde sur cette ideo­logie. Il s’oppose au socia­lisme et au libe­ra­lisme (ou neo-​​liberalisme de nos jours), et ceux qui le portent doivent le defendre a tout prix contre les usur­pa­teurs qui tentent de s’approprier toutes les pro­po­si­tions moderees, de maniere a "ratisser large" d’un point de vue elec­toral et s’excuser de l’extremisation de leur poli­tique. Ils l’ont deja fait avec "le cen­trisme", en creant l’escroquerie qu’est le "centre-​​droit", et ils essayent de le faire a nouveau en bana­lisant l’effort ideo­lo­gique que repre­sente la creation de l’humanisme poli­tique au sein d’un mou­vement inde­pendant. A cela s’ajoute la ten­tative du socia­lisme d’evoluer vers une sociale-​​democratie aux relents huma­nistes, tout en etant bloques sur leur gauche ce qui les ralentit. A nous de ne pas les laisser faire, a nous de porter jusqu’au bout la revo­lution huma­niste en politique.

Logo de Chris
mardi 17 juillet 2012 à 05h48 - par  Chris

Lorsque F. Hol­lande remercie les huma­nistes, c’était une façon dis­crète de remercier F. Bayrou d’avoir appelé à voter pour lui. Le Modem se reven­di­quant depuis le début (2007) comme le parti démo­crate et humaniste.

Logo de Neimad
lundi 25 juin 2012 à 21h20 - par  Neimad

Une autre occurence dans Marianne (n°791, semaine du 16 au 22 juin 2012) :

A propos du silence de certains membres de l’UMP à l’égard du FN :

(…) les prin­cipes de l’humanisme qui, a priori, devraient trans­cender les cli­vages droite-​​gauche.

(Maurice Sazafran, in "Lettre ouverte à Nathalie Kosciusko-​​Morizet", page 6).

A propos de la peur de l’avenir relayé par les médias :

Il faut l’humain reprenne sa primauté.

(Jean-​​Pierre Letombe de Maroeuil, in "Le journal des lecteurs", page 70)

Comme quoi, l’humanisme, c’est vraiment dans l’air du temps ! :-))

Publications

Brèves

24 septembre 2015 - L’Arabie Saoudite nommée à la tête du panel du Conseil des droits de l’homme de l’ONU

L’Arabie saoudite, reconnu par l’ONU et la Ligue des droits de l’homme (LDH) comme un pays peu (...)

26 avril 2015 - L’UE autorise les OGM de Monsanto

Ven­dredi 24 avril 2015, l’Union Euro­péenne autorise l’importation et la com­mer­cia­li­sation de (...)

20 avril 2015 - Il critiquait la fraude sociale et cachait 1,5 millions au fisc

Le député UMP, Domi­nique Tian, était connu pour sa viru­lence à l’encontre des frau­deurs au RSA, (...)

3 février 2015 - Coïncidence malheureuse : tous ces livres qui brûlent…

Le ven­dredi 30 janvier 2015 : une incendie à la plus grande biblio­thèque uni­ver­si­taire de (...)

3 février 2015 - 1% des plus riches possèdent plus de 50% de la richesse mondiale

Le chiffre ne cesse de gonfler : 45% en 2009, 48% en 2014… Ce chiffre, c’est le pour­centage de (...)