L’UE autorise les farines animales pour les poissons

samedi 16 février 2013

L’Union euro­péenne vient de donner son accord pour que les indus­tries agroa­li­men­taires nour­rissent de nouveau en volailles et en porcs les poissons d’élevage. Une décision pour le moins sur­pre­nante à l’heure où la viande de cheval fait déjà parler d’elle…

Rap­pelons que les farines ani­males pour la nour­riture des animaux avaient été inter­dites en 1997 suite à la conta­mi­nation par l’encéphalopathie spon­gi­forme bovine (ESB) [1], plus connue sous le nom de « maladie de la vache folle ».

Les lobbys de l’agroalimentaire ont fait pression à Bruxelles pour indiquer leur dif­fi­culté pour nourrir les poissons et le surcoût que cela engendrait.

Les indus­triels uti­lisent les mor­ceaux les moins nobles des animaux (les car­casses ani­males) pour pro­duire de la farine animale, c’est-à-dire une ali­men­tation très pro­téinée qui per­mettra de faire rapi­dement prendre du poids aux poissons.

Ce faisant, on échange évidemment l’alimentation "natu­relle" des poissons contre de la viande de volailles nourries de la même manière (et très souvent stressées par les condi­tions où elles vivent) et de la viande de porcs nourris aux hor­mones de croissance…

A quand les "poissons fous" ?

A moins que ce ne soient les hommes qui ne soient fous ?

_​_​_​

Ce monde est à nous, changeons-​​le !


[1] A noter la proximité entre l’ESB et la maladie d’Alzheimer, qui touchent tous les deux le cerveau…




Publications