L’Espagne et Chypre demandent l’aide de la zone euro

lundi 25 juin 2012

C’est officiel : lundi 25 juin 2012, l’Espagne a déposé une lettre - suc­cinte - pour demander à l’Union euro­péenne "une demande d’assistance finan­cière pour la reca­pi­ta­li­sation des entités finan­cières qui en ont besoin", autrement dit ses banques. Jeudi dernier, l’Espagne avait estimé les besoins à 65 mil­liards, en-​​deçà du montant maximum que l’UE était prête à leur accorder, soit 100 mil­liards d’euros. L’aide pourrait prendre la forme d’un prêt à 3% ou 4% sur 15 ans [1].

A noter que les banques espa­gnoles se sont déjà endettées auprès de la Banque Cen­trale Euro­poéenne après la crise des sub­primes de 2007. Le 14 juin, leur dette avait atteint 287 mil­liards d’euros (et quelques mil­lions), soit une hausse plus de 9% en un mois. L’agence Moody’s a estimé que l’économie de l’Espagne serait touchée et qu’elle aura du mal à rem­bourses ses dettes : sa note est passé de A3 à Baa3 et le taux d’intérêt des bons du trésor espagnol à dix ans ont atteint les 7% [2]. Les plans de rigueur annoncés par les gou­ver­ne­ments suc­cessifs n’auront donc pas suffi à apaiser les marchés.

Chypre vient de demander une aide également pour "contenir les risques pour l’économie chy­priote […] pro­venant de son secteur financier, très exposé à l’économie grecque" [3].

Après la Grèce, l’Irlande et le Por­tugal, 5 pays pour­raient ainsi béné­ficier de l’aide l’UE et du FMI.

_​_​_​

Ce monde est à nous, changeons-​​le !





Publications