Des citoyens allemands s’opposent à la ratification du MES

mardi 11 septembre 2012

Mer­credi 12 juillet 2012, la Cour consti­tu­tion­nelle alle­mande de Karlsruhe va exa­miner la plainte de 37000 citoyens, de quatre députés de la gauche radicale "Die Linke" et d’un élu conser­vateur, Peter Gau­weiler, qui s’opposent à la rati­fi­cation du méca­nisme européen de sta­bilité (MES), au nom de la sou­ve­raineté bud­gé­taire de leur pays.

Le MES permet en effet de reca­pi­ta­liser les banques et d’acheter des obli­ga­tions en cas de défaut d’un pays membre de l’Union euro­péenne, sans vote du Par­lement. Pour les signa­taires, le MES constitue un risque illimité.

Le ministre des Finances Wolfgang Schäuble s’est dit certain que le huits "sages" ne blo­queront pas les traités euro­péens, sou­tenus notamment par Angela Merkel.

Plu­sieurs autres pos­si­bi­lités sont à envi­sager : le report de la rati­fi­cation à une autre date, le ren­for­cement du contrôle du Par­lement, un rejet du MES. Dans ce dernier cas, les écono­mistes pré­disent une hausse de la vola­tilité des marchés finan­ciers et - à terme - l’éclatement de la zone euro.

Il est cependant peu pro­bable qu’Angela Merkel lance un réfé­rundum sur le maintien de l’Allemagne dans la zone euro.

_​_​_​

Ce monde est à nous, changeons-​​le !




Publications