Crédit d’impôts pour les entreprises et hausse de la TVA

mercredi 7 novembre 2012

Le gou­ver­nement a annoncé hier, mardi 6 novembre 2012, un crédit d’impôts de 20 mil­liards d’euros en faveur des entre­prises et une restruc­tu­ration de la TVA.

Le crédit d’impôts de 20 mil­liards sera financée par en partie par une dimi­nution des dépenses publiques, une autre partie par la hausse modulée de la TVA :

  • aug­men­tation de 19,6% à 20% sur la majorité des pro­duits
  • aug­men­tation de 7 à 10% dans la res­tau­ration
  • dimi­nution à 5% la TVA sur les pro­duits de pre­mière nécessité (pro­duits ali­men­taires de base, can­tines sco­laires), actuel­lement à 5,5%

Lau­rence Parisot, la Pré­si­dente du Medef (le syn­dicat des grandes entre­prises), dont les membres militent depuis plu­sieurs semaines dans les médias pour ce type de réforme [1], estime avoir été entendue.

Notons que M. Hol­lande - et son gou­ver­nement - avait jusque là refusé toute aug­men­tation de la TVA, toute comme Hol­lande avait affirmé vouloir rené­gocier le TSCG [2] avec l’Allemagne et les autres par­te­naires de l’UE durant sa cam­pagne. Force est de constater que le TSCG ne com­porte pas de mesures sociales et que la TVA va augmenter.

Trois explications peuvent être données :

  • ou bien le Pré­sident Hol­lande mentait pour se faire élire
  • ou bien il avait l’intention de tenir ses pro­messes mais il a changé sa poli­tique pour faire face au contexte écono­mique dif­ficile de la zone Euro
  • ou bien il avait l’intention de tenir ses pro­messes mais a cédé face à l’Allemagne et au Medef

Dans ce dernier cas, on se demande qui dirige la France…

_​_​_​

Ce monde est nous, changeons-​​le !


[1] Voir http://​www​.lex​press​.fr/​a​c​t​u​a​l​i​te/po…

[2] Le Traité Européen sur la Gestion des finances publiques, également nommé méca­nisme de sta­bilité européen et pacte de sta­bilité européen




Publications