Un enchaînement parfait entre deux évènements…

samedi 21 juillet 2012
par  Neimad
popularité : 100%

B. est une jeune femme de 24 ans, télé­pros­pec­trice. Elle a vécu dans sa jeu­nesse dans un envi­ron­nement familial plutôt dif­ficile, elle a ensuite entamé des études de comp­ta­bilité avant de continué dans la vente. Elle n’a jamais eu de dif­fi­culté pour trouver du travail dans l’animation ou la vente, des sec­teurs où existe beaucoup de turn-​​over.

A cause du télé­phone ou d’un autre pro­blème de santé, elle souffre de l’oreille droite. Elle s’absente plu­sieurs fois pour aller voir médecins et spé­cia­listes. Par ailleurs, l’ambiance se dégrade dans l’entreprise, des per­sonnes partent, ses résultats varient for­tement, elle reçoit même une lettre d’avertissement.

Elle cherche un autre travail, un peu plus pausé que son emploi de télé­pros­pec­trice, et trouve un job d’assistante com­mer­ciale. Ce poste cor­respond à ce qu’elle cher­chait : un poste aux tâches plus diver­si­fiées, en CDI, où elle ne tra­vaillera pas le samedi. Elle envoie son cv, elle passe un entretien, puis deux demi-​​journées d’essai. Elle fait partie des trois der­niers can­didats parmi les­quels le patron hésite.

Le len­demain, j’ai B. au télé­phone, elle m’avoue qu’elle en a marre, qu’elle veut démis­sionner. Je lui conseille de rester pru­dente, elle n’a pas encore de réponse pour l’autre job. Elle m’envoie un texto dans la matinée : sa chef l’a convoqué dans son bureau, elle est licenciée.

Trois jours plus tard, sa chef lui pro­poser d’anti-dater sa fin de contrat et de faire une rupture à l’amiable. B. accepte, car elle ne se voit pas tra­vailler plus long­temps dans l’entreprise. Elle veut aussi pouvoir être libre pour un autre emploi "qu’elle sent bien".

Après les congés qu’il lui restait à prendre, elle pointera au chômage dans un mois le 20 août.

Elle télé­phone à l’entreprise où elle avait passé son entretien pour savoir le résultat. Le patron lui dit qu’elle est prise et qu’elle com­mence… le 20 août. Les deux emplois s’enchaînent donc parfaitement.

Il aurait com­mencé plus tôt, elle aurait été encore dans son ancien emploi. Il aurait com­mencé plus tard, elle aurait dû s’inscrire au chômage.

Ce qui est étonnant dans cette his­toire n’est pas que B. ait trouvé rapi­dement un emploi (elle n’a envoyé que 3 CV et n’a passé qu’1 entretien), car elle a des com­pé­tences recherchés par les employeurs. Ce qui étonne, c’est l’enchaînement exact des deux emplois.

Par ailleurs, quel lien ce "coup de chance" ou cette "coïn­ci­dence" a-​​t-​​elle avec l’intuition de la jeune femme ?

_​_​_​

Le monde est étrange, vous ne trouvez pas ?



3 votes

Commentaires

Publications

Brèves

9 mars 2013 - Colloque sur les EMI les 9 et 10 mars 2013

Ren­contres Inter­na­tio­nales sur les Expé­riences de Mort Immi­nente (EMI) samedi 9 et dimanche 10 (...)

2 mars 2013 - Les cadavres d’animaux étranges se multiplient…

Après les morts mas­sives d’animaux en 2011, les Anglais et les Amé­ri­cains découvrent des cadavres (...)

13 mai 2012 - Un jeune homme "ressuscite" après une crise cardiaque

Ven­dredi 11 mai 2012, dans la pro­vince de Louxor en Egypte, un serveur égyptien de 28 ans, Hamdi (...)