Les ufologues et les scientifiques

mercredi 28 septembre 2011
par  Scrutator
popularité : 0%

Les ufologues ont toujours eu des attitudes très contradictoires vis-à-vis des scientifiques et plus particulièrement des astronomes. Parfois ils les encensent quand ils croient trouver chez eux le moindre indice allant dans le sens de leurs croyances ; à d’autres moments ils les considèrent comme des imbéciles qui n’ont rien compris à leur sujet d’étude (le ciel, au sens large) ou comme les valets d’une vaste conspiration visant à cacher au public l’existence d’êtres intelligents venus d’ailleurs et qui pourraient nous visiter ou disposer de bases sur notre Lune ou les planètes proches.

Internet fourmille désormais de sites dont les auteurs prétendent fournir les preuves que la NASA cache systématiquement au public soit l’existence de structures artificielles sur divers corps célestes, soit celle d’engins extraterrestres se déplaçant dans notre système solaire. D’autres sites, vogant sur la même vague de conspiration scandaleuse, prétendent démontrer qu’aucun astronaute terrien n’a jamais mis les pieds sur la Lune et que tout ce qui a été dit sur ces expéditions relève de la mystification à grande échelle.

J’ai un jour demandé à un astronome quelle était, pour lui, la preuve la plus évidente du fait certain que les hommes avaient posé le pied sur la Lune. Il me répondit que c’était la remarquable unicité scientifique formée par les informations collectées à la fois par les astronomes, les sondes et les astronautes qui se rendirent sur la Lune. Selon ce que cet astronome m’expliqua, s’il y avait eu fraude quelque part dans un de ces trois canaux d’information, il y aurait eu en conséquence de telles contradictions scientifiques qu’elles auraient été très vite détectées par les spécialistes et immédiatement signalées par ceux-ci à l’ensemble du monde scientifique. Or, la cohérence des informations recueillies était totale.

Cette évidence amène à en considérer une autre : pour qu’une conspiration à l’échelle mondiale soit possible en ce qui concerne une éventuelle vie extraterrestre, il faudrait imaginer que tous les scientifiques et techniciens du monde qui s’occupent de près ou de loin de ces questions aient été en quelque sorte "achetés" ou eux-mêmes autant "trompés" que les non spécialistes. L’évidence indique qu’aucune organisation ne serait capable d’acheter le silence de tous les techniciens et scientifiques du monde dont le rôle est de s’occuper de questions qui concernent directement ou non l’atmosphère terrestre, les corps célestes et l’espace interplanétaires ou intergalactique. Dès lors, il ne resterait qu’une solution pour expliquer qu’aucun scientifique ou technicien au monde n’a jamais constaté l’existence d’une conspiration mondiale visant à cacher l’existence d’objets et d’êtres extraterrestres : c’est que tous les spécialistes mondiaux des sujets pouvant toucher celui-là de près ou de loin sont de parfaits imbéciles ou du moins qu’ils soient totalement incompétents dans leur métier. Clairement, c’est donc en quelque sorte ce que les ufologues nous demandent de croire quand ils dénoncent les conspirations dont serait l’objet la question de la vie extraterrestre. On voit qu’il suffit d’un raisonnement simple, et non simpliste, pour se rendre compte très vite que les allégations des ufologues ou de leurs semblables sont totalement insoutenables parce qu’elles impliquent des choses insoutenables autant qu’absurdes. Les ufologues qui ont pris conscience qu’il serait téméraire de leur part de soutenir que les astronomes sont tous des menteurs ou des incompétents préfèrent avancer d’autres théories. Selon les uns, ils n’oseraient pas s’intéresser aux ovnis de peur de ruiner leur carrière compte tenu que ce sujet est "tabou" dans leur milieu professionnel. Selon les autres, ils n’ont jamais vu d’ovnis parce qu’en regardant dans leurs télescopes ils ne peuvent techniquement pas en voir. Réfléchissons un instant à ces propositions…

Il est doublement faux de dire que les astronomes n’osent pas s’intéresser aux ovnis par peur d’une sorte de qu’en dira-t-on. D’une part parce que cette peur n’existe tout simplement pas et d’autre part parce qu’ils s’y intéressent ! Ils s’y intéressent en effet FORCEMENT puisque c’est un sujet dont on parle et sur lequel ils butent périodiquement tant durant leurs études que tout au long de leur carrière. Mais voilà : sitôt qu’ils examinent les faits rapportés avec une attention et une compétence plus grandes que celles de l’homme de la rue, ils constatent qu’en lieu et place d’un authentique ovni il n’y a, à chaque fois, qu’un phénomène parfaitement explicable ou un objet connu qu’une observation inadéquate ou une enquête mal conduite par un amateur ont rendu mystérieux. Chacun comprendra qu’après avoir constaté la même chose dans un certain nombre de cas, les astronomes finisssent pas se désintéresser du sujet et balaient d’un revers de la main toute nouvelle observation fantastique qui leur est ensuite proposée par un ufologue. Il ne serait donc pas faux de dire que l’intérêt des astronomes pour les ovnis s’émousse à mesure qu’ils progressent dans leur carrière. Mais cela, chacun l’aura désormais compris, n’a rien à voir avec une quelconque peur. La vérité est que n’importe quel astronome rêverait de rencontrer un jour les preuves d’une vie extraterrestres et, plus encore, des extraterrestres eux-mêmes. Quelle somme de données scientifiques nouvelles cela apporterait ! Hélas, travaillant dans un milieu où l’on serait immédiatement informé d’une telle découverte, chaque astronome sait bien qu’aucun indice en ce sens n’a encore été mis à jour. Et ce ne sont pas les livres de Von Daniken ou de Michel Bougard qui pourraient les convaincre du contraire car ceux-ci n’ont rien de scientifique mais traduisent plutôt la profonde méconnaissance de leurs auteurs dans diverses disciplines scientifiques ou historiques.

Est-il vrai, comme le disent certains ufologues, qu’il est techniquement impossible à un astronome de voir un ovni quand il regarde dans son télescope ? Poser ainsi la question c’est fausser le problème en simplifiant les données de manière outrancière. Il faut en effet considérer de quels télescopes et de quels astronomes on parle. Selon la puissance des instruments et donc généralement en conséquence la qualification de leurs utilisateurs, les conditions d’observation seront en effet bien différentes. Mais poser le problème ainsi n’a guère de sens. En effet, ceux qui le posent de cette manière pensent ou veulent nous faire croire qu’un astronome ne vit pas autrement que l’oeil rivé à son télescope. La réalité est évidemment bien différente. Dans les observatoires modernes, situés en des lieux privilégiés de notre globe, les télescopes font une grande partie du travail automatiquement tandis que, pendant ce temps-là, les astronomes professionnels discutent sur la terrasse en admirant une voûte céleste bien plus exceptionnelle que celle que la plupart des citadins ou même des gens isolés pourront jamais contempler. En dehors de leur travail dans les observatoires, ces astronomes, par une sorte de déformation professionnelle, regarderont également bien plus souvent le ciel que n’importe qui d’autre. En plus de ces professionnels, des quantités d’astronomes amateurs, chaque nuit, de par le monde, observent le ciel, mais sans évidemment garder l’oeil rivé à l’oculaire de leur télescope. Tous ces gens sont donc dans des conditions bien meilleures que l’homme ordinaire pour avoir la chance de voir un authentique ovni pour autant qu’il puisse en exister. Or ces gens ne voient pas d’ovnis ou ne voient, très rarement, que quelques rares phénomènes qu’ils ne peuvent expliquer immédiatement mais qui ne sont pas pour autant forcément des engins venus d’un autre monde.

Et là intervient l’astuce ou la mauvaise foi de certains ufologues : dans l’immense masse des écrits laissés par des astronomes amateurs ou professionnels, il existe en effet quelques observations de phénomènes qui n’ont pas reçu une explication certaine, faute, généralement, de données suffisantes. Eh bien c’est sur de telles observations, inadéquates et inexploitables d’un point de vue scientifique, que certains ufologues s’appuient pour dire que même les astronomes voient des ovnis. Soit ces gens n’ont aucune notion de ce qu’est une observation précise et utile d’un point de vue scientifique, soit ils trompent sciemment leurs lecteurs.

On le voit, les ufologues pensent ou affirment pas mal de choses fausses ou absurdes. Au mieux ils ne maîtrisent pas le sujet à propos duquel ils se présentent comme des experts et, au pire, ils sont tout simplement malhonnêtes d’un strict point de vue intellectuel. Telles sont les conclusions auxquelles n’importe qui aboutira en se donnant la peine de fréquenter un tant soit peu le milieu des astronomes professionnels et amateurs. Les ufologues qui n’ont guère de contacts féconds avec des scientifiques travaillant dans des institutions reconnues ne peuvent se rendre vraiment compte du travail de ceux-ci. Ils sont comme des aveugles qui voudraient émettre des appréciations sur des toiles de maîtres…

Marc HALLET

___

Le monde est étrange, vous ne trouvez pas ?


9 votes

Commentaires

Logo de syagrius
lundi 10 octobre 2011 à 00h29 - par  syagrius

Bonsoir,

Pouvez vous nous en dire plus, le lieu, l’heure et la date ?

Comment l’avez vous vu exactement ? il était deja à terre, en vol ? que s’est t’il passé ensuite ?

Il est parti, vous avez fui ?

Logo de Toju
dimanche 9 octobre 2011 à 23h16 - par  Toju

il y a 32 ans, j’ai vu un ovni a trois mètres devant moi. Il était d’une taille d’un peu moins d’un mètre. C’était quatre boules reliées entre elles par des tubes, formant ainsi un tétraèdre. Les boules et les tubes étaient d’une couleur aluminium mat. Devant les réactions, je me suis tu pendant plus de trente ans, et je continue a me taire.

Logo de Neimad
jeudi 29 septembre 2011 à 01h06 - par  Neimad

Que les ufologues se trompent dans leur interprétation des phénomènes météorologiques est une chose, que les OVNI n’existent pas en est une autre.

Que penser, par exemple, de la vague d’OVNI belges des années 90, de de l’OVNI de Montréal en 1990, observés par plusieurs personnes, et du témoignages d’anciens pilotes d’avion ?

Les astronomes observent les étoiles, mais s’il s’agit d’avions furtifs, ils volent trop bas pour être vus au téléscope ou détectés par les radars…

Publications

Brèves

1er septembre 2016 - Le FBI déclassifie le dossier Roswell

Le FBI, le service de renseignement intérieur américain, vient de mettre en ligne plus de 2 000 (...)

24 décembre 2014 - 4e repas ufologique à Nantes le 16 janvier 2015

Le 4e Repas Ufologiques de NANTES aura lieu Le Vendredi 16 janvier 2015 à 19h30 au Restaurant (...)

13 octobre 2014 - Premier repas ufologique à Nantes

Premier repas ufologique à Nantes le 17 octobre 2014, limité à 15 personnes. Ce repas vise à (...)

17 août 2012 - L’Australie déclassifie des dossiers sur les OVNI

Les Archives Nationales Australiennes ont déclassifié une série de documents sur les observations (...)

8 novembre 2011 - Le gouvernement américain nie avoir des contacts avec des extra-terrestres

"Le gouvernement américain n’a aucune preuve de l’existence de vie en-dehors de notre planète, ni (...)