L’Australie déclassifie des dossiers sur les OVNI

vendredi 17 août 2012

Les Archives Natio­nales Aus­tra­liennes ont déclas­sifié une série de docu­ments sur les obser­va­tions d’OVNI autour des sites d’essais d’armes nucléaires, telle cette obser­vation du 15 juillet 1960 dans la région Woomera où des essais top-​​secret d’armes nucléaires se sont déroulés pendant des années, l’équivalent de la Zone 51 aux Etats-​​Unis.

Lorsque, en 1947, l’armée aus­tra­lienne dut bap­tiser son nouveau centre d’essais de tir de mis­siles, à 500 km au nord d’Adélaïde, elle choisit le mot abo­rigène « woomera », qui désigne l’outil utilisé pour chasser le kan­gourou dans le désert central de l’Australie. Par la suite, en col­la­bo­ration avec les Bri­tan­niques, Woomera servit pour des essais d’explosions ato­miques. Consi­dérés comme sacrés par les Abo­ri­gènes, ces espaces déser­tiques furent décrétés zone interdite, sur 130 000 km2 - la super­ficie de l’Angleterre !

Dans les années 1960, le site hébergea un pas de tir pour le lanceur spatial européen Ariane - dans sa version dénommée Europa. A proximité se trouvent deux mines d’uranium, où des acci­dents ont occa­sionné des émis­sions radio­ac­tives. Par ailleurs, le gou­ver­nement fédéral envisage d’installer dans la zone un site de sto­ckage de déchets nucléaires.

Source : le Monde diplomatique [1]

JPEG - 126.2 ko

JPEG - 99.5 ko

Le document précise qu’un point lumineux, de la clareté de la lune, a été observé tra­versant le ciel d’est en ouest, pendant 30 secondes environ, et virant au rouge sur la fin. Cinq mili­taires sont témoins. Les scien­ti­fiques inter­rogés n’aboutissent à aucune expli­cation suf­fi­sante (ni météor, ni avion, ni ballon…).

M. Oliver Harry Turner, l’officier de la santé, qui possède un esprit curieux, a fait une enquête indé­pen­dante et des calculs com­plets. Il est d’avis que la lumière n’était pas le résultat d’un phé­nomène naturel, mais causé par un objet volant non iden­tifié : un morceau de satellite ou une "sou­coupe volante".

 [2]

Ces docu­ments font suite à une série de dos­siers déclassifiés par les dif­fé­rents pays. Le secret mili­taire ou le secret d’Etat est plus ou moins long d’un pays à l’autre (environ 50 ans). Le secret sur les obser­va­tions d’OVNI est donc levé au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la fin de la seconde guerre mon­diale, la pre­mière obser­vation d’OVNI datant de 1947 [3].

Cela ne veut pas dire que les extra-​​terrestres existent, cela veut seulement dire qu’il y a des obser­va­tions d’objets dans le ciel inexpliquées.

Le monde est étrange, vous ne trouvez pas ?


[1] Depuis 1992, le site de Woomera héberge un centre de rétention pour demandeurs d’asile.

[2] Texet ori­ginal : Mr. Oliver Harry Turner, Health Physics Officer, who pos­sesses an inquiring mind, made an inde­pendant inves­ti­gation and exten­sives cal­cu­la­tions. He is of the opinion that the light was not the result of a natural phe­no­menon but caused by an uni­den­tified flying object ; cither a cone from a satellite or a "flying saucer".

[3] L’expression "OVNI" a été inventée en 1952. Avant, l’on parlait de "soucoupes volantes".




Publications