Pourra-​​t-​​on un jour voyager dans le temps ?

samedi 13 novembre 2010
par  Neimad
popularité : 100%

Le voyage dans le temps est-​​il pos­sible ? Quelle est la véri­table nature du temps ? Si ce voyage était pos­sible un jour, n’en verrions-​​nous pas aujourd’hui les effets ?

Selon la théorie d’Einstein, les habi­tants d’un vaisseau spatial qui appro­cherait la vitesse de la lumière ver­raient le temps s’écouler beaucoup moins vite pour eux que sur la planète Terre. C’est un peu ce qui arrive aux héros de la Planète des Singes.

Selon cer­tains scien­ti­fiques, il serait pos­sible de voyager à travers des "trous de ver", c’est-à-dire un tunnel ou vortex, appelé Pont Einstein-​​Rosen, qui relierait un trou noir à un trou blanc, une entrée à une sortie (Voir Science & Vie n°950, nov.1996, pp. 66-​​74).

En sup­posant que l’on pourrait créer un tel vortex dans un labo­ra­toire, il serait pos­sible pour tout individu dans le futur de revenir dans le passé jusqu’à la date de création du vortex (mais pas au-​​delà).

Cependant, on se retrouve confronté au paradoxe déjà relevé par les écri­vains de SF : s’il devient pos­sible de revenir dans le passé, il devient alors pos­sible de tuer son père ou sa mère. Mais si je les tue, je n’existe pas, et si je n’existe pas, je ne peux pas les tuer. Et si je ne les ai pas tués, j’ai donc pu naître et voyager dans le temps, etc.

Qu’en pensez-​​vous ?

_​_​_​

Le monde est étrange, vous ne trouvez pas ?



5 votes

Commentaires

Logo de remadi
vendredi 13 mai 2016 à 01h23 - par  remadi

Bonjour, Neimad

jean pierre garnier malet .….….….…..I love him

Merci

Logo de Hourdsage
dimanche 21 septembre 2014 à 11h55 - par  Hourdsage

Je pensais en effet aux photons, comme par­ti­cules de lumières, j’ignore si elles gardent une "empreinte" des évène­ments à chaque instant, puisque après tout nous sommes constamment tra­versés par des photons il me semble.
J’ai vu une émission très connue et que je recom­mande, sur Dis­covery Channel, Myth Busters, ou une équipe de spé­cia­listes che­vronnés en effets spé­ciaux, testent des "mythes" en tout genre, comme le miroir d’Archimède par exemple ou le fait qu’un cho­riste pro­fes­sionnel puisse faire éclater un verre en attei­gnant la fré­quence de des­truction du verre…
Ils ont testé le mythe qui pré­tendait qu’un tour de potier avec un dis­po­sitif de gravure pouvait fonc­tionner comme un récepteur audio et graver dans la poterie les vibra­tions sonores envi­ron­nantes au moment de l’utilisation du tour, dans mon sou­venir ils ont bien obtenu un "enre­gis­trement" de parasite mais aucun son organisé tra­dui­sible.
Récemment aussi il me semble qu’au CERN ou dans un accé­lé­rateur de par­ticule du même genre l’on a réussi par "accident" a faire "remonter" dans le temps une infime fraction de seconde un photons qui fut accé­lérée au delà de C et donc a remonté le temps, appa­raissant simul­ta­nément en 2 points de sa tra­jec­toire avant de se désintégré.

Sur les effets que pour­raient avoir un enre­gis­trement video de notre passé lointain dans le présent je vous recom­mande l’excellent et peu connu roman de fiction "Jésus Video" de Andreas Eschbach.

Logo de Neimad
dimanche 21 septembre 2014 à 00h25 - par  Neimad

Merci Hourdsage pour votre point sur les dif­fé­rentes pos­si­bi­lités (ou non-​​possibilités) de voyage dans le temps. J’ajouterais que l’idée de "voir le passé" est pour l’instant réalisé quand on regarde les étoiles, mais rien n’empêche une évolution tech­nique comme celle de la "réalité aug­mentée" lors des visites de châ­teaux, ruines, etc. Le blo­ckuster "Les Gar­diens de l’espace" montre d’ailleurs comment un per­sonnage fait appa­raître les bâti­ments et même les per­sonnes qui vivaient dans un lieu aujourd’hui en ruine.

Ce serait une "vision" à sens unique, on ne per­tur­berait pas le passé, il n’y a donc pas de paradoxe tem­porel. S’il n’y a pas d’impossibilité phy­sique, il ne reste plus qu’à inventer la tech­no­logie qui per­mettra de "voir le passé" d’après d’infimes traces d’énergie (photons…), de même qu’on arrive à remonter de 14 mil­liards d’années grâce au fond diffus cosmologique.B-)

Logo de Hourdsage
samedi 20 septembre 2014 à 20h03 - par  Hourdsage

De ce que j’en ai compris, voyager dans notre temps à nous, dans notre ligne tem­po­relle est impos­sible. L’on se heurte à une série de paradoxe comme le paradoxe du grand père par exemple.
Voyager plus vite que la lumière ? Dans notre univers régis par nos lois actuelles de la phy­sique, impos­sible, car plus vous tendez vers "c" la vitesse de la lumière, plus la masse de l’objet que vous pro­pulsez s’accroit, et avant même d’atteindre "c" cette masse tend vers l’infini, il fau­drait donc une énergie tout aussi infinie pour atteindre "c" hors une énergie infinie n’existe pas. Avant même d’atteindre "c" vous vous heurtez déjà à un dis­torsion tem­po­relle entre le voyageur et ceux qu’il a laissé sur place. D’où une autre piste de plus en plus creusée : le trou de ver arti­ficiel. Puisqu’on ne peut accé­lérer en ligne droite jusqu’à "c", prenons un rac­courcis, créons un puits gra­vi­ta­tionnel tel­lement intense qu’il pli l’espace comme on pince 2 extré­mités d’une nappe.

Pour revenir au voyage d’une per­sonne dans notre ligne tem­po­relle vers le passé, hors de question, vers l’avenir là.… dans l’absolu nous sommes tous déjà embarqué dans un voyage constant vers l’avenir, la "flèche du temps" dans notre univers va du passé vers l’avenir en passant par le présent. Et encore la vitesse d’écoulement du temps dans dif­fé­rents points de l’espace n’est pas la même, rela­ti­vement parlant. Approchez vous d’un trou noir et pour vous le temps ralentira mais pas pour ceux que vous laissez sur Terre.

Par contre, comme nous ne pouvons modifier notre propre ligne d’évènements tem­porels peut être, si nous arrivons dieu sait comment à envoyer un être vivant vers le passé, le fait même qu’il arrive à un point T de son propre passé créera aus­sitôt une diver­gence et un univers parallèle ou les évène­ments seront modifiés par sa pré­sence, et il ne pourra plus jamais revenir dans sa ligne tem­po­relle à lui.

Tout ce que l’on peut espérer c’est "voir le passé", ce que nous faisons déjà en levant les yeux au ciel la nuit quand le ciel est dégagé, les étoiles que nous voyons nous envoient une image d’il y a très long­temps, tant les dis­tances par­courues sont grandes, même pour la lumière, ce qui au passage rend caduc toute forme d’astrologie, le étoiles que nous voyons actuel­lement sont des ciels du passé et non du présent, la position actuelle des étoiles ne cor­respond pas à notre temps main­tenant. Et ne peut donc en rien affecter quoi que ce soit des per­sonnes vivant main­tenant si tant est que la position des étoiles puisse prédire quoi que ce soit sur l’avenir indi­viduel des hommes…

Nos téles­copes en orbite voient loin des images du passé. Pourrons nous un jour voir des images de notre propre passé sur Terre.… Peut être mais avec des consé­quences cata­clys­miques sur ce que nous pensons savoir sur nous même j’en suis convaincu.

Si un jour nous par­venons a envoyé dans l’espace assez loin un récepteur d’onde radio, les pre­mières émis­sions radio qui furent suf­fi­samment puis­santes pour franchir l’atmosphère ter­restre et rayonner dans l’espace sont les images TV de l’ouverture des JO de Berlin en 1938.… Belle carte de visite n’est ce pas ?

Logo de gv
dimanche 7 avril 2013 à 16h32 - par  gv

perso, pourquoi pas ? rappelez-​​vous qu’au 19e s, les mora­li­sa­teurs de la science, se moquaient des vision­naires et disaient qu’on ne pourrait jamais voler dans un véhicule aerien ? et l’avion est né !
aucune raison de penser qu’on ne voyagera jamais dans le temps
on est dans l’espace-temps : on devrait pouvoir se mouvoir dans toutes les dimen­sions
stric­tement parlant , on est conscient en décalage tem­porel infime mais réel, et plus on regarde loin , plus on voit le passé la notion de main­tenant est relative ; on voyage vir­tuel­lement dans le temps quand on se rememore des eve­ne­ments
ou qu’on imagine le futur
peut-​​on voyager reel­lement dans le temps ?l’histoire des trous n’est pas vivable : comment entrer dans un trou noir et en res­sortir vivant et entier ?
la vitesse de la lumière ? sup­posons que la limite cal­culée par ein­stein soit fausse et qu’on est trans­formé en energie infinie si on la depasse , est-​​ce pos­sible ? les calculs ssur la base de la rela­tivité font jouer vir­tuel­lement les para­mètres masse, energie, temps mais estce plau­sible dans le reel ?si on prend une masse vivante et qu’on la trans­forme en energie par la vitesse, la masse sera telle vivante recons­tituée ? j’en doute même si c’est bref, c’est l’idée que la SF utilise pour le transport par télé­por­tation : detruire le corps ori­ginal et le recom­poser sur une autre planète
ilya trop de para­metres pour copier un être vivant non ?

il fau­drait qu’on soit capable de visua­liser les 4 dimen­sions : or nous n’en visua­lisons que 3 : les 3 de l’espace il fau­drait pouvoir per­cevoir phy­si­quement ces 4 dimen­sions or quand on se pense à l’instant t-​​1, on sait que c’est irreel, c’est un souvenir

on ne sait pas ce qui se passe à 300000km/​s : ce sont des hypothèses

pour lever le paradoxe : cer­tains ima­ginent que en realité on ne voyage pas dans son propre passé mais dans un passé parallèle

cette idée est fan­tas­tique car elle lève aussi le pro­blème de la divination :
ima­ginons que l’univers est fait de lignes de temps mul­tiples qui se croisent parfois, si on pouvait passer de l’une à l’autre on pourrait deviner l’avenir sans qu’il soit com­plè­tement certain : la ligne réelle étant celle dans laquelle on se trouve

laissons les cher­cheurs chercher car il est bien connu dans l’histoire de la Connais­sance que l’on a souvent trouvé des mer­veilles en cher­chant autre chose.

Logo de Neimad
mercredi 25 janvier 2012 à 21h12 - par  Neimad

Merci pour votre inter­vention, mais la théorie de JP Garnier ne repose pas sur des faits scien­ti­fiques. "Chaos" n’est pas une revue de réfé­rence, il est le seul auteur de ses articles (ce qui n’est habituel pour les labos de recherche), ses articles touchent à la phy­sique des par­ti­cules alors qu’il a une for­mation de mathé­ma­ticien, il ne se cite pas de travaux scien­ti­fiques (autres que les siens), sa théorie n’est pas vérifiée par des expériences…

En regardant ses vidéos, on entend toutes sortes d’affirmations gra­tuites : l’homme dia­logue avec son "moi" futur et son "moi" passé, les enfant qui sont très proches de leur double pendant les 7 pre­mières années de leur vie, le cycle de dédou­blement du temps de 25920 ans, etc.

Ce mon­sieur Garnier pense détenir la vérité dans bien des domaines. Il propose d’ailleurs des for­ma­tions, dont la fameuse for­mation "SOS" qu’il décrit comme "tel­lement révolutionnaire"…

Projet 22 reçoit régu­liè­rement des mails de per­sonnes qui pensent révo­lu­tionner la phy­sique, la médecine ou la psy­cho­logie avec leur théorie. Nous les lisons, nous les cri­ti­quons, mais nous évitons de les diffuser.

Voir l’avis de phy­si­ciens sur le forum de Futurasciences

Logo de Morpho
mercredi 25 janvier 2012 à 15h43 - par  Morpho

Ne voya­geons nous pas déjà dans le temps lorsque nous rêvons ? En effet ne vivons nous pas un temps dif­férent ? Connaissez-​​vous la théorie du dédou­blement de J.Pierre Garnier Mallet ?
J’aime beaucoup sa théorie qui a le mérite d’être basée sur un pos­tulat scientifique !

mercredi 15 décembre 2010 à 03h47

il faut différencie voyage dans le temps et voyage dans l’espace temps…

le voyage dans le temps est en effet un pardoxe en soit…

le voyage dans l’espace temps, on le fait tout les jours en regardant les etoiles. en effet, l’image des etoiles mets plu­sieurs années à nous pavenir donc ce que nous voyons dans le ciel la nuit c’est une image du passé, peut être que cer­taines etoiles que nous observons n’existe plus depuis plu­sieurs années. et c’est uni­quement dans ce cadre que l’on peut imaginé le voyage dans le temps.…

mardi 14 décembre 2010 à 03h20

bonjour,

pour voyager dans le temps il faudrait voyager plus vite que la lumière ?

théo­ri­quement pos­sible : la théorie des ciseaux. ima­ginons des ciseaux geants quand on les fermes la pointe va plus vite que le debut de la lame…
en pra­tique : oute les risques de desin­te­gration pour voyager dans le temps il faut etre à la vitesse de la lumière donc en mou­vement donc jamais au même endroit je ne peux donc pas tuer mon pere
reste un aller retour vitesse dif­fe­rente la je ne sais pas !!! à mediter

Publications

Brèves

2 septembre 2016 - Cratère géant découvert en Antarctique

En 2006, un cratère aussi grand que l’Ohio a été découvert en Antarc­tique. Les scien­ti­fiques (...)

5 janvier 2014 - Mars One : un projet privé pour aller sur Mars en 2022 !

Une ONG hol­lan­daise a créé le projet Mars One. L’objectif : financer par le système de (...)