La Suggestibilité

mardi 4 décembre 2012
par  syagrius
popularité : 100%

 Définitions

I. L’hypnose met en évidence l’aptitude de l’esprit à subir l’imprégnation des idées qu’on lui pré­sente et la puis­sance réac­tion­nelle de celles-​​ci.

Principaux effets de la suggestion hypnotique :

  • hallucinations
  • polarisation morale
  • action interne
  • post-​​suggestion

II. La sug­ges­ti­bilité -nom donné à l’aptitude en question-​​ varie avec chaque individu et aug­mente consi­dé­ra­blement dans cer­taines condi­tions dont l’hypnose est le type, mais elle n’en reste pas moins une fonction normale.

Observations à l’appui :

  • l’idée pure
  • l’idée d’un sentiment
  • l’idée d’une émotion
  • l’idée d’une aptitude
  • l’idée d’une possibilité
  • l’idée d’une action
  • l’idée d’une sensation

 Introduction

Dans le langage courant, on entend par sug­gestion une inci­tation, l’acte d’engager quelqu’un à admettre ou à exé­cuter quelque chose. Ce mot prit une acception nou­velle lorsque les obser­va­tions du docteur J. Braid impo­sèrent a l’intention du monde médical l’état psycho-​​nerveux par­ti­culier connu depuis sous le nom d’hypnose, et dans lequel toute per­sonne obéit incons­ciemment à ce que lui ordonne l’hypnotiseur, admet sans dis­cuter toutes les affir­ma­tions de ce dernier, et subit tous les états de conscience qu’il lui enjoint d’éprouver. Les injonc­tions données par l’expérimentateur au sujet prirent le nom de "suggestions".

Des lors se géné­ralisa peu à peu le sens d’influence impé­rative ainsi prêté au vocable qui nous occupe et qui s’étend aujourd’hui à "toute manœuvre ayant pour objet d’introduire une idée dans un cerveau".

La sug­ges­ti­bilité, c’est-à-dire l’aptitude à subir l’imprégnation des idées sug­gérées, a paru long­temps une carac­té­ris­tique exclusive de l’hypnose ainsi que l’ensemble des phé­no­mènes réflexes par les­quels toute sug­gestion engendre une réaction conforme à son objet. Nous allons voir bientôt qu’il n’en est pas ainsi et que l’hypnose met en évidence, en l’exagérant, "une aptitude normale de l’esprit humain".

D’abord qu’est-ce que cet état baptise d’un mot grec signi­fiant "sommeil" à cause de ses ana­logies avec notre repos nocturne ?

Il consiste essen­tiel­lement dans une alté­ration consi­dé­rable voire totale de l’acuité de la conscience. Le jugement, le rai­son­nement, la volonté, en un mot les facultés conscientes s’éclipsent et il ne sub­siste, momen­ta­nément, que les moda­lités irré­flé­chies et auto­ma­tiques de l’entendement : l’imagination, la sen­si­bilité, l’impressionnabilité, la mémoire.

Observons que le sommeil naturel pré­sente ce premier caractère. Mais l’hypnose en mani­feste un tout autre : le sujet demeure en rapport auditif avec son hyp­no­tiseur et réagit plus ou moins aux affir­ma­tions, aux ordres, aux sug­ges­tions de celui-​​ci. De même que la nuit cer­tains d’entre nous se voient, en rêve, dans toutes sortes de situa­tions, qu’ils assistent à des scènes variées, qu’ils regardent, entendent, palpent des choses ima­gi­naires et, parfois, se lèvent pour exé­cuter des actes connexes avec le songe qui les agite, l’hypnotisé éprouve, " hal­lu­ci­na­toi­rement ", tout ce qui lui est imposé, et si on lui suggère telles ou telles actions il les réalise tout comme ces som­nam­bules naturels dont je viens de parler. Frappé de cette ana­logie le Pro­fesseur Beaunis nomma l’hypnose "som­nam­bu­lisme provoqué".

Dans l’état hypnotique la suggestibilité atteint son maximum, parce que :

  1. il y a mono­ïdéisme, c’est-à-dire que "l’idée sug­gérée occupe exclu­si­vement le champ de la pensée"
  1. il y a "pas­sivité des facultés objec­tives", ce qui permet d’impressionner sans entrave l’imagination.

Retenons ceci, nous aurons à nous le rap­peler. Nous verrons alors comment réa­liser volon­tai­rement une condition mentale où, sans quitter la veille, les deux carac­té­ris­tiques pré­cé­dentes du "maximum de sug­ges­ti­bilité" soient très appro­chées sinon exac­tement obtenues.

Les effets de la sug­gestion donnée au cours de l’hypnose mettent en évidence cette fonction normale qu’est la suggestibilité.

exemples : une émotion quel­conque : le rire, la peur, les larmes s’empare bientôt d’un sujet conve­na­blement sug­ges­tionné ; on évoque, on décrit devant lui une scène propre à entraîner l’émotion recherchée. Dans un très profond sommeil hyp­no­tique, l’affirmation pure et simple : "vous riez", ou " vous avez peur", ou "vous pleurez" obtient les mêmes effets.

cf : Bernheim "Hypnotisme, suggestion, psychothérapie"

Dr Grasset "Hypnotisme et la suggestion"

Dr Cullerre "Magnétisme et hypnotisme"

Paul-​​C. Jagot "méthode pratique d’autosuggestion"

 Hypnotiser une personne

Avant propos !!

L’ hyp­no­tisme est plus efficace lorsque le corps et l’esprit de l’hypnotisé sont relaxes et que l’ esprit est positif. Contrai­rement à ce que les gens pensent en général, ce n’est pas un état de TRANSE ou vous :

  • Etes complètement influençable
  • Ne pouvez pas mentir
  • Vous endormez et ne pouvez vous réveiller sans aide.

L’hypnotisme est un grand pouvoir pour vous aider par vous-​​même. Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vou­drais établir que l’hypnotisme n’est pas seulement un grand moyen de relaxation, mais cela permet de trouver une force avec un incroyable pouvoir, et croyez-​​le ou non, cette force, c’est votre sub­cons­cient. Celui-​​ci sait tou­jours ce qui se passe dans n’ importe quelle partie de votre corps, à chaque instant. Il vous protège des influences néga­tives, et canalise l’énergie dont vous avez besoin. Le sub­cons­cient est un grenier d’informations sur vous-​​même, ou, dans le cas présent, sur la per­sonne que vous voulez hyp­no­tiser. Il y a plu­sieurs moyens de com­mu­niquer avec votre subconscient.

La méthode du pendule en est une. Expli­cation : tout d’ abord, prenez un anneau (ou autre boucle, ex : bague), et accrochez-​​la à une cor­de­lette a peine plus longue que la moitie de votre avant-​​bras. Main­tenant, prenez un morceau de papier, et des­sinez un large cercle dessus. Des­sinez dans ce cercle une grosse croix(+). A présent, déposez le morceau de papier sur une table. Ensuite, prenez le pendule (cor­de­lette + anneau) et placez le au-​​dessus du papier, a la ver­ticale, de telle sorte que l’ anneau soit a environ 2 ou 3 cm du centre du cercle. Suivez enfin les étapes suivantes .

  1. Faites balancer le pendule de bas en haut, et dites vous a vous-​​même le mot "oui".
  1. Faites balancer le pendule de gauche a droite, et dites-​​vous le mot "non".
  1. Faites balancer le pendule en cercle, dans le sens de rotation des aiguilles d’ une montre, et dites-​​vous "je ne sais pas".
  1. Faites balancer le pendule en cercle, dans le sens inverse des aiguilles d’ une montre, et dites-​​vous "je ne veux pas savoir".

Avec le pendule, posez-​​vous des ques­tions et attendez que le pendule balance pour répondre a la question (oui, non, je ne sais pas, je ne veux pas savoir). Laissez le pendule répondre SEUL, autrement, vous n’ aurez jamais de réponse.

 Hypnotiser quelqu’un

A présent que vous savez comment com­mu­niquer avec votre propre sub­cons­cient, je vais vous expliquer comment pro­voquer l’état d’ hypnose chez quelqu’un. Vous devez OBLI­GA­TOI­REMENT avoir l’accord de la per­sonne que vous allez hyp­no­tiser. Le sujet doit être assis dans une position confor­table, relaxe, et dans des condi­tions ou la séance ne peut être inter­rompue. Répétez-​​lui ce qui va suivre, ou quelque chose de proche, avec une voix apai­sante, et monotone (pas un ton autoritaire !).

NOTE : Allumez une bougie et placez-​​la quelque part où elle peut faci­lement être vue.

 Les paroles

" Prenez une grande ins­pi­ration par votre nez et gardez-​​la en comptant jusqu’à 8. A présent, expirez par votre bouche, com­plè­tement et len­tement. Continuez à res­pirer lon­guement, pro­fon­dément, en ins­pirant par le nez et en expirant par la bouche. Contractez vos muscles très fort main­tenant, en décomptant de 10 à 1. Décontractez-​​les. Vous les trouvez très relaxes. Regardez la bougie, avec chaque ins­pi­ration, vous vous sentez de plus en plus pai­sible et détendu. La flamme de la bougie est pai­sible et brillante. Pendant que vous la regardez, je vais décompter a partir de 100, et à chaque numéro, vos yeux vont devenir de plus en plus relaxes, devenant de plus en plus lourds à chaque moment. "

Main­tenant, décomptez a partir de 100, et tous les 10 numéros, dites "Lorsque j’attends xx (le chiffre en question), vos yeux vont devenir de plus en plus fatigues." Dites-​​lui qu’ il peut fermer ses pau­pières quand il en a envie. Si ses pau­pières ne sont tou­jours pas fermées lorsque vous arrivez a 50, à la place de "vos yeux vont devenir…", dites "vos yeux sont…". Lorsque ses pau­pières sont fermées, répétez ce qui suit :

" Comme vous êtes confor­ta­blement assis avec les yeux fermés, vous vous sentez relaxé de plus en plus à chaque moment et res­pi­ration. La relaxation est plai­sante et sereine, vous accueillez avec joie ce mer­veilleux sen­timent. Imaginez-​​vous sur un nuage, en restant pai­sible, une légère brise caressant votre corps. Une sen­sation de four­millement com­mence à vous tra­verser, à travers vos orteils, cela remonte dou­cement vos pieds, les ren­dants chauds, lourds et relaxes. Le nuage est léger, et sup­porte votre corps avec sa légère texture, la scène est calme et absor­bante, le calme vous absorbe com­plè­tement. Le four­millement se déplace len­tement vers vos jambes, ce qui les relaxe, les rendent chaudes et lourdes. La relaxation est très agréable, c’ est si bon de se relaxer et de se laisser aller. Comme le four­millement continue dans votre ventre, vous sentez votre estomac très relaxe. Il se déplace main­tenant dou­cement dans votre poi­trine, relaxant également votre res­pi­ration. Ce sen­timent com­mence a atteindre vos bras jusqu’à vos épaules, ce qui les rend lourdes et relaxes. Vous êtes conscient de l’entière relaxation qui agit en vous, et vous l’acceptez. C’ est bon et apaisant, le four­millement se déplace main­tenant sur votre visage et dans votre tête, relaxant tous vos muscles faciaux, faisant partir tous vos soucis flotter au loin. Loin dans le ciel bleu, alors que vous restez cal­mement sur le nuage".

S’il ne réagit pas, et que vous pensez qu’il est prêt à s’ endormir, ajoutez "Concentrez-​​vous tou­jours sur ma voix, en ignorant tous les autres sons. Mêmes si d’autres sons existent, ils vous aident dans votre relaxation…"

Il devrait bientôt montrer le signe qu’il se laisse aller, et son visage passera de la cris­pation à la détente. A présent dites ce qui suit :

"Vous vous trouvez main­tenant dans un hall. Ce hall est pai­sible et agréable. Pendant que je décompte de 101, vous allez vous ima­giner mar­chant encore et encore dans ce hall. Lorsque j’arriverai à 1, vous vous trou­verez ou vous avez envie, dans un état le plus élevé de votre conscience et de votre esprit. (Décomptez de 10 a 1)."

Faites ceci environ 3 ou 4 fois. Ensuite, pour vérifier si le sujet est sous hypnose ou non, dites :

"Vous res­sentez une étrange sen­sation dans votre bras (le bras avec lequel il écrit), le sen­timent naît dans vos doigts et se déplace dou­cement vers le haut de votre bras. Comme cette sen­sation se déplace dans votre bras, celui-​​ci devient de plus en plus lumineux. Il va devenir si lumineux, qu’ il va se lever. Devenant de plus en plus lumineux avec chaque res­pi­ration et moment.."

Ses doigts devraient com­mencer alors à se crisper, puis à se lever, le bras suivant. Ca y est, vous l’avez mis en état d’ hypnose ! La pre­mière fois que vous faites ca, pendant qu’ il est sous hypnose, dites lui de bonnes choses, comme : "tu te sen­tiras vraiment bien demain" ou "chaque jour, tu te sen­tiras de mieux en mieux", ou quelque chose du genre. Plus vous faites ca, plus ils iront pro­fon­dément en état d’hypnose.

 Pendant l’Hypnose

Lorsque votre sujet est sous hypnose, vous devez faire très attention aux mots que vous employez pour obtenir ce que vous sou­haitez obtenir. Vous ne pouvez pas sim­plement dire " Enlevez vos vête­ments et couchez-​​vous ". Ca ne don­nerait pas l’effet que vous désiriez. Vous devez dire quelque chose comme " Vous vous trouvez chez vous, dans votre chambre, et vous devez prendre une douche (décrivez pré­ci­sément leur chambre, et les étapes), vous com­mencez à enlever vos vêtements ".

Mais ce n’ est pas aussi simple, vous devez connaître la maison du sujet, sa chambre, sa salle de bain. Décrivez les choses telles qu’ elles sont réel­lement, et dites-​​lui les actions à exé­cuter (il doit être très pro­fon­dément sous hypnose pour faire ca..).

Je suggère que vous expérimentiez un peu pour savoir comment faire les choses.

 Le réveil

Le réveil est très simple, dites juste " Alors que je compte de 1 a 5, vous allez vous trouver de plus en plus éveillé, de plus en plus vivant. Lorsque vous vous réveillerez, vous vous trou­verez entiè­rement en vie et rafraîchit, men­ta­lement et phy­si­quement, vous rap­pelant les agréables sen­sa­tions que procure l’état d’ hypnose. Le réveil est comme une renais­sance, avec encore plus de vigueur et une santé excel­lente, en vous sou­venant que la pro­chaine fois que vous entrerez en état d’ hypnose, cela deviendra encore plus profond qu’avant ".

  • Vous sentez de l’ énergie courir dans vos membres.
  • Vous commencez a respirer profondément.
  • Vous com­mencez a ouvrir de plus en plus vos pau­pières, vous emportant vers la conscience totale
  • Vous vous éveillez de plus en plus
  • Vous êtes réveille et vous sentez très bien."

Et voila ! Vous savez main­tenant comment vous hyp­no­tiser et comment hyp­no­tiser quelqu’un. Tra­vailler un peu pour bien connaître le texte et le dire de manière assurée. Vous apprendrez de plus en plus avec l’ expérience.

REMARQUE : Faites très attention à ne pas uti­liser l’hypnotisme n’ importe comment, ce n’ est pas un jeu. Veillez également a ne JAMAIS être dérangé pendant une séance.


5 votes

Commentaires

Publications

Brèves

17 janvier 2016 - Des organoïdes de cerveau humain en laboratoire

Savez-​​vous ce qu’est un orga­noïde ? La repro­duction d’un organe en labo­ra­toire. Selon l’Institut (...)

10 mai 2015 - Le cargo spatial russe Progress tombé dans le Pacifique

Le cargo russe Pro­gress dont nous par­lions dans nos pré­cé­dentes brèves s’est fina­lement (...)

7 mai 2015 - Suivez le crash du cargo russe en direct

Revue de presse sur l’affaire sur cargo spatial Progress Le cargo russe qui s’était décorché de (...)

4 mai 2015 - Avec l’EMDrive, la Nasa pourrait relancer la conquête spatiale !

La NASA vient de ter­miner un test "dans le vide" de l’EMDrive, un moteur déformant l’espace-temps (...)

30 avril 2015 - Un cargo russe tombe actuellement sur la Terre

Ceci n’est pas un fake. Le cargo russe "Pro­gress" qui devait ravi­tailler la Station Spa­tiale (...)