Projet 22
Accueil du site > Aux frontieres de la science > Un gouffre découvert en Sibérie

Un gouffre découvert en Sibérie

lundi 21 juillet 2014

17 juillet 2014 : les salariés d’une compagnie pétrolière découvrent un cratère en Sibérie, un trou en forme de cylindre, large de 80 mètres et de profondeur encore inconnue, ce que les géologues appellent un "doline" ou "skinhole", une dissolution des calcaires de surface suite au ruissellement de l’eau qui peut conduire à effondrement du sol et à l’apparition d’une dépression circulaire pouvant mesurant plusieurs centaines de mètres.


D’où vient ce trou gigantesque en Sibérie ? Les… par 6MEDIAS

Une autre hypothèse a été avancée : une explosion de gaz libéré par la fonte des glaces (lié au réchauffement climatique), d’autant que le "trou" est d’origine récente (moins de deux ans ?) et qu’il se situe sur la péninsule du Yamal à l’ouest de la Sibérie, une zone qui contient d’importantes réserves de gaz naturel sous une couche de pergélisol (une glace devenue imperméable). Mais une explosion ne laisse pas de cavité aussi nette…

En 2013, Courrier International avait publié article constatant l’apparition de centaines de trous ("tiankeng") en Chine depuis 2009, provoquant l’effondrement de bâtiments, de boutiques ou d’écoles, comme dans la catastrophe de Canton en 2013 ou celle de Ningxiang en 2010 (lire l’article). L’explication donnée, un "problème de canalisation", est ridicule.

En 2012, deux Internautes ont d’ailleurs tenté de répertorier tous les "dolines" apparues dans le monde depuis 2010, avec plusieurs des mises à jour en 2013. Le résultat est impressionnant (voir la carte) ! Ne sont pas mentionnés cependant les "trous" qui apparaissent dans l’océan, comme les fameux trous bleus, les cénotes qui sont des dolines remplis d’eau (et qui forment des lacs parfois anciens), et les avens ou "abîmes", qui sont des grottes effondrées (dans les mêmes conditions géologiques que les dolines).

En 2012 (12 m de profondeur), 2010 (150 m de profondeur) et 2007 (30 m de profondeur), la ville de Guatemala City (la capitale de Guatemala) a été également touchée par de pareilles catastrophes. L’image de 2010, en particulier, a fait le tour du monde et a été surnommée le "trou du Diable" à l’époque.

Ce phénomène est en réalité très fréquent dans certaines régions du monde, comme en Floride, où le risque d’effondrement dû aux dolines apparaît dans les contrats d’assurance. Selon le Figaro, plus de 25000 demandes d’indemnisation ont eu lieu entre 2006 et 2010, une excès qui est peut-être dû au goût des Américains pour les procès…

Cela rappelle le mythe de la Terre Creuse au 19e siècle, et plus récemment, à la légende du "Puit de l’enfer" (voir l’article de Wikipediaà ce sujet). Vous remarquerez également que les dolines ont une forme circulaire, comme les cropcircles, ce qui est bien une preuve ! Lovecraft, ce célèbre écrivain des années 20, n’avait-il pas imaginé (prophétisé ?) dans ces récits fantastiques de gigantesques vers sous la surface de la Terre, donnant enfin une explication scientifique aux tremblements de terre ? Quant aux Aztèques, ils croyaient que l’humanité avait déjà connu quatre ère (quatre "Soleils") qui s’étaient terminés à chaque fois par une catastrophe, dont un déluge à la fin du quatrième Soleil. Notre humanité vit actuellement pendant le cinquième Soleil. Si tout va bien, notre civilisation devrait être détruite par une série de séismes et les survivants anéantis par les Tzitzimimes, des démons stellaires de sexe féminin qui vivent parmi les étoiles femelles de la Voie lactée. Voilà de quoi consoler ceux qui croyaient à la fin du monde en 2012…

Plus sérieusement, Projet 22 voudrait poser un certain nombre de questions aux scientifiques :

  • Ces phénomènes géologiques semblent remonter à la préhistoire, mais on n’en a entendu parler que récemment : est-ce un effet d’Internet, qui permet de diffuser rapidement les informations d’un bout à l’autre de la planète, ou est-ce une question de fréquence ? Le nombre de dolines augmente-t-il et si oui, pourquoi ? Au Guatemala en 2010, cela semblait lié au passage d’une tempête…
  • Comment un trou de 80 m de large peut-il se créer sans s’effondrer auparavant ? Quelle est la limite concernant le diamètre ?
  • Si le trou est creusé par ruissellement, on peut comprendre qu’il soit de forme circulaire, avec des parois lisses comme celles d’un puits, mais on ne comprend pas pourquoi sa profondeur s’arrête à 3, 30 ou 300 mètres : où l’eau, la terre et la riche dissoute se sont-elles écoulées ? On parle parfois de tunnels annexes au fond des gouffres…

___

Le monde est étrange, vous ne trouvez pas ?

Répondre à cette brève