Projet 22
Accueil du site > Aux frontieres de la science > Un bug sur l’atterrissage de Philae

Un bug sur l’atterrissage de Philae

jeudi 13 novembre 2014

Philae a atterri sur la comète XX le mercredi 12 novembre 2014, une première mondiale [1] : "Nous sommes les premiers à avoir fait ça, et nous le resterons", souligne Jean-Jacques Dordain, directeur de l’ASE (Agence spatiale européenne), sous forme de pied-de-nez aux Américains et aux Chinois.

Des fluctuations dans les signaux radio suggèrent soit que Philae a atterri dans un sol meuble, une sorte de "bac à sable", soit qu’il a doucement rebondi sur la surface avant de se reposer une seconde fois. "Donc, peut-être aujourd’hui, nous avons atterri deux fois", a plaisanté Stephan Ulamec, le responsable de l’atterrissage Philae, déclenchant les rires de l’assistance.

 [2]

Depuis hier, l’hypothèse du sol meuble a été éliminée. En effet, Philae semble avait atterri une deuxième fois deux heures plus tard. Cela étant impossible [3], il s’agirait donc d’un rebond. Voir l’article de 20 minutes : Rosetta : Philae aurait atterri deux fois sur la comète.

Certains médias (comme LCI) oublient de mentionner l’objectif de cette mission : vérifier que la vie a pu naître sur les comètes et non sur Terre, comme le pense la communauté scientifique. Les comètes, en effet, contiennent de l’eau sous forme de glace. En se rapprochent périodiquement des étoiles, comme notre soleil, la glace fond, ce qui laisse les traînées blanches que l’on voit dans la nuit. Cela peut-il suffire pour donner la vie ? C’est ce que la mission Rosetta va bientôt nous dire.

Evidemment, il ne s’agit que d’une comète sur plusieurs milliards dans notre galaxie, mais la NASA a déjà découvert de la glycine (l’un des 20 acides aminés présents dans un codon d’ADN) dans la queue de la comète Wild 2 en 2009 [4]. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la mission Rosetta a été mise en place…

La sonde Rosetta, le robot Philae, ces noms ne sont pas choisis au hasard. Ce sont deux références à l’Egypte, l’une étant une île, et une inscription…

Philae est une île sur le Nil sur laquelle se trouvait une cité antique et plusieurs temples. L’île a été volontairement submergée dans les années 1970 pour construire le haut barrage d’Assouan (et produire de l’hydroélectricité), mais les temples ont été déplacés sur une île voisine. Le plus célèbre est le temple d’Isis, qui était autrefois dédié à la déesse Hathor, les déesses des inondations.

Quand à Rosetta, il renvoie à la pierre de Rosette, le fragment d’une stèle portant un décret de Ptolémée V, redécouverte en 1799 à Memphis (près du Caire) lors de la campagne d’Egypte. Ecrit en hiéroglyphe, en démotique et en grec, c’est ce texte qui a permis à Champollion de déchiffrer les hiéroglyphes. Il était la clef. Beau symbole pour une mission qui nous révélera peut-être l’origine de la vie sur Terre… [5]


Rosetta : Les images d’une mission historique par 20Minutes

___

The world is strange, do not you think ?

Notes

[1] NB : l’illustration utilisée pour le logo est une image de synthèse

[2] Source : Mission Rosetta : Philae ne s’est pas bien arrimé, quelles conséquences ? sur LCI

[3] Rappelez-vous du chat dans Matrix…

[4] Voir l’articleDes acides aminés dans une comète sur le site de Ciel & Espace

[5] Des esprits chagrins verraient dans ces symboles égyptiens la marque de la franc-maçonnerie, mais la Franc-maçonnerie n’utilise pas cette pierre comme symbole, l’organisation étant plus ancienne que la date de sa découverte. Si les maçons avaient eu un nom à utiliser, cela aurait été celui de Salomon ou celui d’Hiram Abif. Le symbole, il est vrai, aurait été différent…

Répondre à cette brève