Réchauffement climatique : Le CERN remet en cause les modèles climatiques

mercredi 7 septembre 2011

Le CERN (Orga­ni­sation Euro­péenne pour la Recherche Nucléaire) a publié, la semaine der­nière, un rapport qui fait débat dans le petit milieu de la cli­ma­to­logie. Pour les climato-​​sceptiques, les conclu­sions remet­traient en cause les modèles cli­ma­tiques sur les­quels tra­vaillent les cher­cheurs et donc, leurs conclu­sions sur le chan­gement cli­ma­tique. Le géo­phy­sicien Vincent Cour­tillot livre pour Atlantico son analyse.

L’article est composé ainsi :
Quelle était le but de l’expérience du CERN bap­tisée Cloud ?

Cloud avait pour but de voir comment fonc­tionnait la fabri­cation de ces aérosols, comment évoluaient ces petits noyaux minus­cules qui servent à générer les nuages et si les rayons cos­miques avaient une influence sur cette fabri­cation des nuages.

Quelles sont les conclusions principales du rapport ?

en fabricant cette atmo­sphère arti­fi­cielle avec les concen­tra­tions que l’on connait de com­posés soufrés et d’ammoniac, les expé­ri­men­ta­teurs, à leur grand sur­prise, n’ont pas réussi à obtenir les noyaux que l’on pensait pouvoir fabriquer et qui inter­viennent dans la plupart des modèles climatiques

En quoi ces résultats contredisent-​​ils les conclu­sions du GIEC sur le chan­gement climatique ?

Les nuages sont suf­fi­samment incompris pour que le GIEC ne puisse pas affirmer ces conclu­sions avec ce degré de confiance. Je n’ai jamais dit que cette hypo­thèse était fausse, je dis sim­plement que le seuil de confiance de 95% n’était pas rai­son­nable. Je pense que le GIEC sur­estime le facteur gaz car­bo­nique et sous-​​estime le facteur soleil.

Dans quelles mesures le débat poli­tique influe-​​t-​​il sur la recherche scientifique ?

Dans une période de crise où les crédits dimi­nuent for­tement et, où la com­pé­tition est farouche, les cher­cheurs rédigent leurs demandes de manière à « exciter » les per­sonnes qui vont pouvoir les financer.

Conclusion En clair, si les cher­cheurs ont bien montré que les rayons cos­miques favo­ri­saient l’apparition d’aérosols (d’un facteur 10) à partir d’un mélange de vapeur d’eau, d’ammoniac et d’acide sul­fu­rique à des alti­tudes de plus de 5 km, avec des tem­pé­ra­tures infé­rieures à -25 °C, ils n’ont observé qu’une faible pro­duction pour les couches de l’atmosphère plus basses, en contra­diction avec ce que l’on pensait. Cela implique que d’autres molé­cules sont en jeu pour expliquer les obser­va­tions dans cette couche.

Le CERN n’a pas encore publié son étude, d’autant plus que cer­taines craintes émanent du directeur Rolf-​​Dieter Heuer :

Le CERN ouvre le débat sur la com­pré­hension du climat, y a il un chan­gement cli­ma­tique ? ou juste un cycle climatique ?

rendre les résultats clairs, tou­tefois, de ne pas inter­préter. Ce serait aller direc­tement dans l’arène hau­tement poli­tique du débat sur ​​le chan­gement cli­ma­tique. Il faut être clair que le rayon­nement cos­mique est seulement un des nom­breux paramètres.

Dans quelle mesure pouvons nous attester de ce chan­gement ?

  • 1) les saisons changent à ce qu’on peux constater mais sommes nous sur ?
  • 2) Y a plus de catas­trophe : ouragan, tempête, tsunamis.….Il fau­drait avoir des sta­tis­tiques et surtout prendre en compte que l’Homme a pris une place pré­pon­dé­rante sur le globe.
  • 3) les gla­ciers fondent : Pourquoi fondent ils ? chan­gement ou autres ?
  • 4) Il faudra bien expliquer un jour ou l’autre les varia­tions cli­ma­tiques des siècles précédents.

Pouvons nous penser que s’il y a un réchauf­fement cli­ma­tique celui-​​ci n’est pas un simple effet de la pré­sence de l’Homme, de son mode de vie…Et que le globe ne fait que s’adapter aux dif­fé­rents rejets que l’on émet.

En savoir plus :
Cloud : le Cern sur la piste d’un lien entre rayons cos­miques et climat
Dérè­glement cli­ma­tique : les scien­ti­fiques du CERN "bâillonnés"
Climat : rayon­nement cos­mique et cou­verture nua­geuse au CERN
CLOUD cherche des liens entre rayons cos­miques, nuages et climat

_​_​_​

Ce monde est à nous, changeons-​​le !




Publications