Les portables et le Wifi peuvent-​​ils perturber la mémoire ?

dimanche 25 mars 2012

Selon une étude de l’Université de Bochum (Rhénanie-​​Du-​​Nord-​​Westphalie) publiée dans la revue PLos ONE le 5 mai 2011 [1], les champs élec­tro­ma­gné­tiques à haute fré­quence (HEF) peuvent inter­férer avec les pro­cessus d’apprentissage dans le cerveau. Si la puis­sance des por­tables n’est appa­remment pas suf­fi­sante pour pro­duire une telle per­tur­bation, il ne faut pas oublier que de telles ondes sont également pro­duites par la radio, la télé­vision et le Wifi.

Ces ondes auraient pour effet d’augmenter la per­méa­bilité de la paroi cel­lu­laire, de per­turber l’hippocampe et de libérer l’hormone du stress [2] L’augmentation du stress diminue la faculté d’apprentissage observée chez les rats mâles [3] soumis à la bande de fré­quence UMTS [4]. Elle a aussi d’autres effets sur la santé dont ne parle pas la pré­sente étude [5].

De même, si la paroi cel­lu­laire devient per­méable, elle laisse passer dans le cerveau des sub­stances qui ne devraient pas s’y trouver. On peut craindre dès lors d’autres effets sur le cerveau [6].

En reliant cette infor­mation à celle d’une pro­bable inversion du magné­tique terrestre ces pro­chaines années (à l’échelle géo­lo­gique, cela peut se compter en cen­taines et en mil­liers d’années), on peut se demander quels seraient les effets sur le cerveau d’un champ magné­tique capable de per­turber l’ensemble des com­mu­ni­ca­tions radio ? Une aug­men­tation générale du stress avec les chan­ge­ments de com­por­tement qui sont liés ? Une vague de dépression massive ou un effa­cement de la mémoire ? Tous les scé­narios de science-​​fiction sont pos­sibles. [7]

Par ailleurs, les condi­tions favo­rables à la vie sur Terre ne concernent pas seulement un champ élec­tro­ma­gné­tique modéré. Une autre étude effectuée en 2010 sur la Station Spa­tiale Inter­na­tionale (Inter­na­tional Space Station ou ISS en anglais) a ainsi montré que "la gravité ter­restre influence la capacité de cer­tains gènes à pro­duire les acides aminés qui deviennent des pro­téines." [8]. La dépen­dance des gènes à la gravité ter­restre indique-​​t-​​elle que la vie n’a pu émerger que sur des pla­nètes avec ape­santeur ou que la vie a su uti­liser la gravité à son avantage ? [9]

La modi­fi­cation rapide des condi­tions de vie sur Terre repré­sente une expé­rience à grande échelle sur le vivant dont nous connaî­trons les résultats dans quelques dizaines ou cen­taines d’années. Nous jouons un peu à l’apprenti sorcier…

_​_​_​

Le monde est étrange, vous ne trouvez pas ?


[1] Prochnow N, Gebing T, Ladage K, Krause-​​​​Finkeldey D, El Ouardi A, et al. (2011) "Elec­tro­ma­gnetic Field Effect or Simply Stress ? Effects of UMTS Exposure on Hip­po­campal Longterm Plas­ticity in the Context of Pro­cedure Related Hormone Release." in PLoS ONE 6(5) : e19437. doi :10.1371/journal.pone.0019437

[2] La cor­ti­cos­teron (CORT) et l’ACTH (ou hormone corticotrope).

[3] Voir http://​www​.techno​-science​.net/​?ongl…

[4] Uni­versal Mobile Tele­com­mu­ni­cation System (UMTS), aussi appelé 3GSM pour indiquer la 3ème géné­ration de tech­no­logies de télé­phonie mobile. L’UMTS succède ainsi au réseau GSM.

[5] tels que : modi­fi­ca­tions du com­por­tement, sus­cep­ti­bilité, agres­sivité, dif­fi­cultés de concen­tration, troubles du sommeil, amnésies par­tielles, aug­men­tation des risques car­dio­vas­cu­laires, aug­men­tation du risque de cancer, etc.

[6] Alz­heimer, par exemple

[7] Même si cela reste de la pure spé­cu­lation, nous pouvons également nous demander quels ont été les effets des inver­sions passées du champ magné­tique ter­restre sur le vivant ?

[8] Voir http://​www​.aufil​.ulaval​.ca/​a​r​t​icles…

[9] Nous pen­che­rions plutôt pour la seconde hypo­thèse. Voir notre article sur les formes du vivant : http://​www​.pro​jet22​.com/​​s​c​i​e​n​c​es/​sc…




Publications