Deux météorites signalées en janvier et février 2015

mardi 17 février 2015

Deux asté­roïdes frôlent la Terre sur janvier et février 2015. Peut-​​on parler de coïn­ci­dence ou les asté­roïdes se déplacent-​​ils en groupe ?

Lundi 26 janvier 2015 à 17h19, heure de Paris : l’astéroïde 2004 BL86 "frôle" la Terre à 1,2 mil­lions de kilo­mètres, soit tout de même trois fois la dis­tance Terre-​​Lune. Il mesurait 500 mètres de dia­mètre et, détail étonnant, il pos­sédait sa propre lune ! Plus d’informations

Mer­credi 11 février 2015 vers 22h heure locale (soit 10h à Paris) : une météorite illumine le ciel le ciel d’Auckland en Nouvelle-​​Zélande. Un flash lumineux a précédé l’explosion, comme on peut le voir dans la vidéo postée par un auto­mo­bi­liste. Plus d’informations

A noter que les médias n’ont pas de ces événe­ments qu’après le passage des météo­rites. Même si le second était "peut-​​être" trop petit pour être détecté avant son arrivée dans l’atmosphère ter­restre, ne laissant alors plus de temps aux auto­rités pour demander une évacuation, le premier objet avait été détecté depuis long­temps par les radars. Il passait trop loin de la Terre pour inquiéter la popu­lation de notre planète. On remarque quand même que l’ASE (Agence Spa­tiale Amé­ri­caine) qui avait détecté ce bolide n’a prévenu les médias que le jour suivant, le mardi 27 janvier, une fois la "menace" écartée.

Pre­mière question : que font les autres agences spa­tiales ? Deuxième question : si l’astéroïde s’était approché à peu plus près de la Terre, auraient-​​on été prévenu avant ?

Les obser­va­tions directes ou indi­rectes montrent que, chaque année, plu­sieurs corps de quelques mètres de dia­mètre se dés­in­tègrent en heurtant notre bou­clier atmo­sphé­rique [1]. L’exemple récent le plus spec­ta­cu­laire est celui de l’objet qui s’est presque inté­gra­lement dés­in­tégré le 15 février 2013 à moins de 30 km d’altitude au-​​dessus de la ville russe de Tche­lia­binsk (Oural) en déga­geant une énergie totale de près de 500 kilo­tonnes de TNT, soit plus de 30 fois la puis­sance de la bombe A d’Hiroshima. Les ondes de choc engen­drées ont pro­voqué d’importants dégâts et plu­sieurs cen­taines de per­sonnes ont été blessées, prin­ci­pa­lement par des bris de glace. Une col­lision du même genre avec un asté­roïde de la taille de 2004 BL86 pro­vo­querait des dégâts sans commune mesure, mais, par bonheur, aucun corps cata­logué à ce jour n’est sur une tra­jec­toire d’intersection avec notre planète.

Source : Autour du ciel​.blog​.lemonde​.fr

_​_​_​

Le monde est étrange, vous ne trouvez pas ?


[1] A titre per­sonnel, j’ai moi-​​​​même vu une petite météorite former une sorte de flam­mèche dans le ciel qui s’est dés­in­tégrée au-​​​​dessus d’un bâtiment en janvier 2015.




Publications