Découverte de deux exoplanètes semblables à la Terre

jeudi 29 décembre 2011

Mardi 20 décembre, des astro­nomes de la NASA ont découvert deux exo­pla­nètes pos­sédant un indice de simi­larité avec la Terre (ESI) supé­rieur à 50%, en prenant en compte la taille, la densité, la dis­tance au soleil…

François Fressin (Centre d’astrophysique Harvard Smith­sonian, Cam­bridge, Etats-​​Unis) et les autres membres de son équipe ont analysé les données trans­mises par le satellite Kepler. Les deux exo­pla­nètes ont été détectées autour de l’étoile Kepler 20, à un mil­liard d’années-lumières de la Terre [1] dans la constel­lation de la Lyre, d’où leur nom :


Kepler-​​20e (5ème planète du système solaire)

Révolution : 6,1 jours

Taille : 0,87 Terre

Température : 426°C


Kepler-​​20f (6ème planète du système solaire)

Révolution : 19,6 jours

Taille : 1,03 Terres

Température : 760°C

Possibilité de vapeur d’eau dans l’atmosphère


C’est la pre­mière fois que des pla­nètes aussi petites sont détectées. Kepler 20e et Kepler 20f res­semblent à Vénus et Mars, de par leur tem­pé­rature et leur dis­tance au soleil.

Les pre­mières pla­nètes détectées étaient des géantes gazeuses. Nous en sommes aujourd’hui à plus de 700 exo­pla­nètes. Les mesures s’affinent. La pré­cé­dente planète à avoir été détectée était une Super­terre 2,4 fois plus grande que la Terre : Kepler 22b.

A la dif­fé­rence de Kepler 20e et de Kepler 20f, la Super­terre Kepler 22b a l’avantage de se situer dans la zone habi­table. Elle pourrait abriter la vie. Nous ne sommes pas loin de découvrir une exo­planète sem­blable à Pandora, la planète d’Avatar.

Les ins­tru­ments de détection nous per­mettent aujourd’hui de détecter des exo­pla­nètes sem­blables à la Terre. Il faut s’attendre à découvrir un jour une planète de la même taille que la nôtre, située à une dis­tance au soleil qui lui per­mette d’abriter de l’eau à l’état liquide. Il res­terait ensuite à confirmer la pré­sence d’eau et une atmo­sphère chargée d’oxygène pour affirmer : "cette planète possède cer­tai­nement des plantes". La vie animale serait plus dif­ficile - voire impos­sible - à détecter, à moins qu’il ne s’agisse d’une vie intel­li­gente capable de rentrer en contact avec nous…

_​_​_​

Le monde est étrange, vous ne trouvez pas ?


[1] 1 UA = 9.460 mil­liards de km




Publications