Dans 30 ans, les pilules remplaceront les livres

dimanche 13 juillet 2014

Selon Nicholas Negro­ponte, il sera pos­sible d’ici 30 ans d’apprendre l’anglais ou de connaître Sha­kes­peare.… en avalant une simple pilule. Buzz ou délire sous extasy ?

Pas vraiment, quand on sait que Nicholas Negro­ponte, Nicholas Negro­ponte, ancien archi­tecte d’origine grec, est aussi le pré­sident et fon­dateur de l’Institut tech­no­lo­gique du Mas­sa­chu­setts (MIT en anglais) de Media Lab, un labo­ra­toire de recherche axé sur la neu­ro­bio­logie, l’informatique et la robo­tique. Il a également investi dans de nom­breuses star-​​up à leur démarrage, comme Skype.

En 1980, il pré­voyait que les tech­no­logies filaires (télé­phone, télé­vision) allaient être rem­placées par des com­mu­ni­ca­tions par ondes.

En 1995, il publia un recueil d’articles, Being Digital, dans lequel il annonçait les chan­ge­ments liés à l’ère du numé­rique. En 2005, il lançait le premier ordi­nateur por­table pour enfant dans les pays en voie de déve­lop­pement [1].

Il fit également la pré­vision, dit-​​on, de l’arrivée du tactile, même si ses pré­dic­tions doivent beaucoup aux projets sur les­quels son labo­ra­toire travaillait.

Ainsi, le MIT tra­vaille actuel­lement sur des modèles neu­ronaux arti­fi­cielles, avec le projet de pouvoir les implanter dans le cerveau. Comment influencer le cerveau ? On sait que l’apprentissage s’effectue prin­ci­pa­lement par la vue et par l’audition. N. Negro­ponte pense que l’apprentissage par la lecture n’est pas assez efficace et qu’on pourra aller plus rapi­dement - on dira "sans efforts" - en modi­fiant direc­tement les connexions neu­ro­nales (N. Negro­ponte par­lerait lui d’architecture neu­ronale…). Ainsi, N. Negro­ponte imagine que l’on pourra avaler une pilule dont le contenu ren­trera dans le sang, et du sang remontera au cerveau et se dirigera direc­tement vers les bonnes zones du cerveau à modifier.


Dans 30 ans, pour apprendre une langue, il suffira d’avaler une pilule par Gentside


S’agira-t-il d’une formule chi­mique ou à de la nano­tech­no­logie ? L’avenir nous le dira… si N. Negro­ponte a raison.

Après la télé­vision muette, l’arrivée du son puis de la couleur, on voit se mul­ti­plier aujourd’hui les écrans tac­tiles (sur por­tables, tablettes, ordi­na­teurs…), avec l’idée de pouvoir interagir direc­tement avec le numé­rique (cf. les jeux vidéos et la recon­nais­sance des mou­ve­ments par la Wii et la X-​​Box). Viendra-​​t-​​il un temps où l’on "ingérera" direc­tement de l’information ? Après la vue, l’ouïe et le toucher, le goût ? L’odorat semble une piste moins pro­met­teuse, même si l’on sait l’influence des phé­ro­mones sur nos comportements.

A noter que la forme de la "pilule" n’est pas anodine. On peut com­parer cette idée de pilule à celle d’une drogue, avec des effets com­pa­rables du LSD ou de l’ectasy sur notre rapport au monde. D’ailleurs, la vidéos pré­sentée sur Gentside montre bizar­rement le visage de Mor­pheus en arrière-​​plan. Une réfé­rence sous forme de clin d’oeil à Matrix, avec la fameuse scène de la "pilule bleue" et de "pilule rouge" ?

_​_​_​

Le monde est étrange, vous ne trouvez pas ?


[1] One Laptop Per Child ou OLPC




Publications