Les mystères de Phobos :

mercredi 27 octobre 2010
par  syagrius
popularité : 100%

L’Enigme SWIFT :

Jonathan Swift a men­tionné dans son ouvrage ’Les Voyages de Gul­liver’, les deux satel­lites de Mars 150 ans avant qu’ils ne soient vraiment décou­verts, et il donna des infor­ma­tions astro­no­miques qui sont quel­quefois consi­dérées comme vague et incor­rectes, quel­quefois comme incroya­blement précises.

En 1726 Jonathan Swift publie Les Voyages de Gul­liver, qui décrivent les exploits ima­gi­naires de Lemuel Gul­liver. Celui-​​ci apprends que les savants de l’île de Laputa…

…ont découvert deux plus petites pla­nètes, des satel­lites, qui effec­tuent leur révo­lu­tions autour de Mars ; alors que le satellite inté­rieur est distant du centre de la planète exac­tement de trois fois son dia­mètre et le satellite exté­rieur de cinq fois. Le premier effectue sa révo­lution en dix heures et le deuxième en vingt et une et demi ; ce qui fait que le carré de leur période orbitale est en pro­portion très proche du cube de leur dis­tance au centre de Mars ; ce qui d’évidence montre qu’ils obéissent aux mêmes lois de gra­vi­tation que les autres corps célestes.

La pré­diction de Swift est assez sur­pre­nante, sachant qu’il n’y avait alors aucun télescope ou lunette assez puissant pour voir les lunes à cette époque :

  • Le nombre de satellite est correct.
  • Il les place très près de leur planète, et ils le sont effec­ti­vement.
  • La relation de dis­tance entre les lunes et Mars est assez cor­recte.
  • Les lunes ne purent être effec­ti­vement vues qu’en 1877, 151 années plus tard.

Le roman Micro­mégas, de Vol­taire paru en 1750, qui raconte la visite du système solaire par un habitant du système de Sirius men­tionne également les deux lunes mar­tiennes, il a de toute évidence lu Les Voyages de Gulliver.

Le roman de Swift constitue le point de départ de théories qui pré­sentent Phobos comme une base logis­tique avancée uti­lisées par des extra-​​terrestres en visite vers notre planète.

Mais il y a aussi une expli­cation moins sen­sa­tion­nelle : Swift connaissait le concept de ’l’Harmonie des Sphères’ proposé par Kepler. Son idée était que les pla­nètes du système solaire devaient avoir un nombre croissant de satel­lites en fonction de leur éloi­gnement du soleil.

A l’époque, on pensait que :

  • Mercure a 0 satel­lites,
  • Venus a 0 satel­lites,
  • La Terre en a 1,
  • Mars en a - ?-,
  • Jupiter en a 4,
  • Saturne en a 5.

Comme on ne pouvait les voir, il devina qu’ils devaient être très petits, et aussi assez proche de la planète pour que leur image se perde dans la lumière de la planète. …

Asaph Hall, un astronome de l’Observatoire Naval de Washington, tenta de vérifier si Mars a des satel­lites. Il n’arrivait a rien observer malgré de nom­breuses et longues nuits d’observations. Il était sue le point d’abandonner lorsque son épouse Angeline Sti­ckney qui l’avait tou­jours encouragé lui proposa de les rechercher une nuit de plus. Quand il découvrit les satel­lites il baptisa le plus grand cratère de Phobos de son nom de jeune fille en son honneur car elle ne l’avait pas laissé aban­donner son rêve.

On suggère souvent que la raison pour laquelle il baptisa les satel­lites Phobos (peur) et Deimos (panique) vient du fait que c’est ce qu’il éprouva quand il se rappela le roman de Swift écrit 150 ans plus tôt.

On pense plus géné­ra­lement que les noms ont été sim­plement choisis dans la mytho­logie grecque, sans raison par­ti­cu­lière si ce n’est que Phobos et Deimos étaient deux com­pa­gnons d’armes de Mars, le dieu de la guerre.



5 votes

Commentaires

Publications

Brèves

17 janvier 2016 - Des organoïdes de cerveau humain en laboratoire

Savez-​​vous ce qu’est un orga­noïde ? La repro­duction d’un organe en labo­ra­toire. Selon l’Institut (...)

10 mai 2015 - Le cargo spatial russe Progress tombé dans le Pacifique

Le cargo russe Pro­gress dont nous par­lions dans nos pré­cé­dentes brèves s’est fina­lement (...)

7 mai 2015 - Suivez le crash du cargo russe en direct

Revue de presse sur l’affaire sur cargo spatial Progress Le cargo russe qui s’était décorché de (...)

4 mai 2015 - Avec l’EMDrive, la Nasa pourrait relancer la conquête spatiale !

La NASA vient de ter­miner un test "dans le vide" de l’EMDrive, un moteur déformant l’espace-temps (...)

30 avril 2015 - Un cargo russe tombe actuellement sur la Terre

Ceci n’est pas un fake. Le cargo russe "Pro­gress" qui devait ravi­tailler la Station Spa­tiale (...)